Les meilleurs films de ce 22 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Océans, de Jacques Perrin
  • Le lauréat, avec Dustin Hoffman
  • Taxi, avec Samy Naceri
  • La ligne verte, avec Tom Hanks

438383

La Une 21h10: Océans [3*]

Documentaire de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud (2009).

Au fil des ans, la facette "acteur" de Jacques Perrin s’est faite de plus en plus discrète derrière sa facette "producteur-réalisateur", souvent liée à des projets qui témoignent de son attachement à la nature et au monde animalier. Après Microcosmos, Himalaya ou Le peuple migrateur,Océans propose à nouveau des images stupéfiantes composant une véritable symphonie (sous-)marine. Magique.

Arte 20h40: Le lauréat [3*]

De Mike Nichols (1967). Avec Dustin Hoffman, Anne Bancroft.

Film phare qui témoigne, à la fin des années 60, du malaise de la jeunesse américaine, ce Lauréat fit de Dustin Hoffman une vedette et ouvrit la voie à une génération d’acteurs éloignés des habituels canons hollywoodiens. Quand on pense qu’après avoir lu le roman de Charles Webb, qui était centré sur un jeune homme Wasp,style surfeur californien, Little Big Hoffman faillit refuser le rôle pour préserver la crédibilité de l’histoire!

TF1 20h50: Taxi [2*]

De Gérard Pirès (1997). Avec Samy Nacéri, Frédéric Diefenthal.

"Moi qui kiffe un certain cinéma français, genre L’homme de Rio, je sentais bien, avec Samy, qu’on était en train de faire un truc qu’on ne voyait pas depuis longtemps". Le "truc", comme l’appelle Diefenthal, a connu le mégasuccès que l’on sait et encouragé le producteur-scénariste Luc Besson à réutiliser la formule jusqu’à l’épuisement (notamment dans le piteux Transporteur). Taxi 1,lui, tient plutôt bien la route.

TF1 22h30: La ligne verte [2*]

De Frank Darabont (1999). Avec Tom Hanks, David Morse.

Remarqué avec Les évadés où il adaptait déjà Stephen King, Darabont donne un tour d’écrou supplémentaire pour faire déraper l’habituel film de prison vers un univers étrange teinté de fantastique et de mysticisme. Centré sur le gardien en chef d’un couloir de la mort, le film alterne les séquences-chocs, les événements incongrus (il est beaucoup question d’une souris) et les moments de pathos. Gonflé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité