Les meilleurs films de ce 22 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Après vous…, avec Daniel Auteuil
  • Meisje, de Dorothée Van den Berghe
  • Gueule d’amour, avec Jean Gabin
  • De l'or pour les braves, avec Clint Eastwood

751775

France 3 20h45: Après vous… [3*]

De Pierre Salvadori (2003). Avec Daniel Auteuil, José Garcia.

Depuis Les apprentis, dans lequel il captait le climat morose des années 90, Salvadori s’est imposé comme l’un des meilleurs auteurs de comédie aigre-douce du cinéma hexagonal. Dans Après vous, où Auteuil sauve Garcia du suicide pour le meilleur et pour… le rire, il parvient à nous émouvoir sans jamais pousser le bouchon mais en jouant la carte d’un comique subtil. Un vrai régal et une belle histoire d’amitié. 

La Trois 21h05: Meisje [2*]

De Dorothée Van Den Berghe (2002). Avec Charlotte Vanden Eynde, Els Dottermans.

On ne compte plus les films ayant décliné toutes les variations possibles sur le rapport mère-fille, de l’amour maternel possessif jusqu’à l’étouffement (Carrie) à l’égoïsme de la mère indifférente (Sonate d’automne). La note est plus optimiste dans Meisje où mère et fille passent d’une absence de communication à une timide complicité. En faisant confiance au visage buté de l’actrice-danseuse Charlotte Vanden Eynde, la réalisatrice évite de tomber dans les pièges du psychodrame lourdement explicatif.

France 2 0h55:Gueule d’amour [2*]

De Jean Grémillon (1937). Avec Jean Gabin, Mireille Balin.

Grémillon reconstitue le couple de Pépé le Moko et fait verser à Gabin ses premières larmes à l’écran. Il faut dire qu’il en voit des vertes et des pas mûres en sous-officier de spahis lentement détruit par sa passion pour une demi-mondaine. Gueule d’amour traduit à merveille le fatalisme morbide du cinéma français de la fin des années 30, marqué par des films comme Le jour se lève ou Le quai des brumes.  

La Deux 20h00: De l’or pour les braves [2*]

De Brian G. Hutton (1970). Avec Clint Eastwood, Donald Sutherland.

À la fin des années 60, le film de guerre hollywoodien fait peau neuve et présente une vision nettement moins glorieuse que par le passé de l’armée américaine. Dans la foulée des Douze salopards où Aldrich détaillait les méthodes crapuleuses du commando conduit par Lee Marvin, Hutton embarque une poignée de G.I. cyniques dans une chasse au trésor derrière les lignes allemandes. Irrévérencieux et décapant. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité