Les meilleurs films de ce 22 août

Découvrez les 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

483149

·        Les amours d’Astrée et de Céladon, avec Andy Gillet

·        La moutarde me monte au nez, avec Pierre Richard et Jane Birkin

·        Bone Collector, avec Denzel Washington

·        Le roi de l’évasion, d’Alain Guiraudie

 

Les amours d’Astrée et de Céladon [3*]

La Trois 21h05 D’Eric Rohmer (2007). Avec Andy Gillet, Stéphanie Crayencour.

Figure emblématique de la Nouvelle Vague, Rohmer tire sa révérence dans cette adaptation de L’Astrée, roman-fleuve du XVIIe siècle. Mise en image par le cinéaste, cette œuvre d’un grand classicisme prend toute sa dimension grâce à la séduction opérée par le son et les images tournées en décors naturels. Le propos, universel, tournant autour de l’amour est développé avec une séduction dont Rohmer aura su faire preuve jusqu’au bout.

 

La moutarde me monte au nez [2*]

France 3 15h05 De Claude Zidi (1974). Avec Pierre Richard, Jane Birkin.

Cinéaste prolifique au rayon comédies, Claude Zidi aligne un nombre impressionnant de succès populaires. Parmi ceux-ci, la rencontre entre Pierre Richard et Jane Birkin (avant leurs retrouvailles dans La course à l’échalote) débouche sur de nombreuses situations burlesques. Lui en éternel rêveur maladroit, elle en ravissante jeune actrice au délicieux accent british: un sympathique duo pour le meilleur et pour le rire.

 

Bone Collector [2*]

RTL-TVI 21h55 De Phillip Noyce (1999). Avec Denzel Washington, Angelina Jolie.

Héros de roman, Lincoln Rhyme se voit adapté à l’écran sous les traits de Denzel Washington qui devient pour l’occasion une sorte d’homme de fer à la Raymond Burr. Dans son malheur, il a tout de même la chance de se voir adjoindre Angelina Jolie comme collègue. Si ce thriller ne réserve pas de grandes surprises, il contient son lot de scènes horrifiques bien gratinées et un suspense qui tient plutôt bien la route jusqu’au bout.

 

Le roi de l’évasion [2*]

Arte 23h10 D’Alain Guiraudie (2010). Avec Ludovic Berthillot, Hafsia Herzi.

La série B n’est pas morte avec cette bizarrerie qui bouscule joyeusement les tabous. Homosexualité, lolita, crise de la quarantaine: le film se moque de toutes les conventions, de même que Ludovic Berthillot exhibe sans gêne aucune de ses rondeurs pour s’envoyer en l’air à qui mieux mieux, tandis que la ravissante Hafsia Herzi tombe le haut et le bas. Titre peu évocateur, mise en scène laissant souvent pantois… et pourtant cette partie de gaudriole a un côté étonnamment attachant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité