Les meilleurs films de ce 21 juin

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • The Dictator, avec Sacha Baron Cohen
  • Philadelphia, avec Tom Hanks
  • Stargate, avec Kurt Russel
  • La ferme en folie, de Steve Oedekerke

886039

Be 1 20h55: The Dictator [3*]

De Larry Charles (2012). Avec Sacha Baron Cohen, Sayed Badreya.

"Dédié à Kim Jong-il": dès la première image, le ton est donné, l’humour sera caustique et la satire, féroce. Rangeant à nouveau toute notion de bon goût au vestiaire, Sacha Baron Cohen s’affuble d’une longue barbe pour camper le dictateur le plus stupide de la planète et emprisonner dans ses filets la bienséance et le politiquement correct. Dans un second degré permanent, The Dictator n’a besoin de forcer personne pour rire de sa loufoquerie déjantée.

TCM 18h35: Philadelphia [2*]

De Jonathan Demme (1993). Avec Tom Hanks, Denzel Washington.

Il aura fallu de nombreuses années avant qu’Hollywood n’affronte en face le thème du sida. Avec cette histoire – un avocat viré à cause de sa séropositivité – inspirée d’un fait réel, Jonathan Demme aborde la discrimination dont pouvaient être victimes les gens souffrant de cette maladie, tout en évitant le piège de la compassion. La performance de Tom Hanks, récompensée par un oscar, est impressionnante de réalisme.

AB3 21h35: Stargate [2*]

De Roland Emmerich (1995). Avec Kurt Russell, James Spader.

Emmerich n’a jamais fait dans la demi-mesure, mais ses films d’avant-Independence Day et ses autres productions apocalyptiques témoignaient encore d’une certaine sobriété. Stargate ne tombe donc pas dans un excès d’effets spéciaux mais n’en reste pas moins efficace avec sa porte des étoiles permettant de passer d’un point à l’autre de l’univers. Le long métrage débouchera d’ailleurs, ensuite, sur la série télé et ses dérivatifs.

Club RTL 20h25:La ferme en folie [1*]

De Steve Oedekerk (2006). Avec les voix de Laurent Gerra, Emmanuel Garijo.

Pur produit d’animation destiné aux jeunes enfants, cette joyeuse ferme n’est pas aussi folle que son titre le laisse espérer: un message moralisateur plombe l’ambiance par moments. Si la qualité graphique laisse parfois à désirer, les dialogues assez savoureux et les nombreux jeux de mots séduiront néanmoins le public cible, d’autant plus que le rythme trépidant du film évite l’ennui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité