Les meilleurs films de ce 21 avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • La guerre des mondes, de Byron Haskin
  • Micmacs à tire-larigot , avec Dany Boon
  • Iron Man 2, avec Robert Downey Jr
  • 13 m², de Barthélemy Grossmann

836939

Arte 22h15: La guerre des mondes [3*]

De Byron Haskin (1954). Avec Gene Barry, Ann Robinson.

Avant la version de Spielberg, cette adaptation du formidable roman de H.G. Wells s’avérait aussi très spectaculaire pour l’époque et n’a pas souffert des ravages du temps. Il faut évidemment replacer le récit dans son contexte: en pleine guerre froide, La guerre des mondes exprime surtout la crainte d’un conflit majeur entre les Etats-Unis et l’URSS. Depuis, les adversaires ont changé mais le thème demeure universel et le film reste un grand classique.

France 2 20h45: Micmacs à tire-larigot [2*]

De Jean-Pierre Jeunet (2009). Avec Dany Boon, André Dussollier.

Un doux naïf se voit recueilli par une bande de chiffonniers farfelus. Sous la houlette du créateur d’Amélie Poulain, ce joyeux Micmacs… constitue une bonne tranche de burlesque avec ses personnages loufoques et sa poésie permanente. Si l’inventivité de Jeunet s’avère une fois encore féconde, elle écrase par moments un récit qui peine parfois à trouver ses marques. Mais le jeu efficace des acteurs compense cette lacune.

TF1 20h50: Iron Man 2 [2*]

De Jon Favreau (2010). Avec Robert Downey Jr, Don Cheadle.

Alors que la plupart des superhéros gardent précieusement leur vraie identité secrète, Iron Man a été démasqué dès le premier épisode. Ce qui n’empêche en rien cette suite de garder le même ton grinçant et de maintenir un réel intérêt à l’intrigue. D’autant plus que les personnages demeurent hauts en couleur: Mickey Rourke compose un méchant savoureux et Scarlett Johansson est une veuve noire affolante à mourir.

Club RTL 21h45: 13 m² [2*]

De Barthélémy Grossmann (2007). Avec Barthélémy Grossmann, Lucien Jean-Baptiste.

Pour le moment, Barthélémy Grossmann en est resté à cette unique réalisation qui laissait pourtant entrevoir une suite de carrière prometteuse. Car ce premier film, qu’on pourrait qualifier maladroitement de thriller de banlieue, s’écarte des conventions en exploitant son manque évident de moyens pour le mettre au profit d’une mise en scène créative. La tension, entre les quatre murs où sont planqués les criminels, reste constante.

Sur le même sujet
Plus d'actualité