Les meilleurs films de ce 21 août

Découvrez les 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

483131
  • La carapate, avec Pierre Richard
  • Arthur et la vengeance de Maltazard, de Luc Besson
  • L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, avec Brad Pitt
  • La jurée, avec Demi Moore


La carapate [2*]

France 3 15h00 De Gérard Oury (1978). Avec Pierre Richard, Victor Lanoux.
Si Gérard Oury reste indissociablement lié au génial duo Bourvil-de Funès, il collabora aussi deux fois avec Pierre Richard, autre comique adulé dans les années 70-80. Dans la plus pure veine du buddy movie à la française, La carapate restitue aussi avec pas mal de précision, entre deux gags bien calibrés, l’atmosphère très particulière de Mai 68. Une ambiance farfelue et un tandem Richard-Lanoux joyeusement complémentaire.

 

Arthur et la vengeance de Maltazard [2*]

TF1 20h50 De Luc Besson (2009) Avec Freddie Highmore, Mia Farrow.
Le gros succès public d’Arthur et les Minimoys ne s’est pas renouvelé pour ce deuxième épisode. La faute probablement au récit qui, s’il plonge davantage en profondeur dans la vie des petits personnages, n’apporte cependant rien de très neuf aux éléments introduits dans le premier opus. Techniquement, toutefois, l’univers visuel de Besson est très au point et offre une sophistication qui prend largement le pas sur l’histoire elle-même.

 

L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford [2*]

La Deux 20h00 D'Andrew Dominik (2007). Avec Brad Pitt, Casey Affleck.
Tout en retenue, ce vrai-faux western risque d’en décontenancer plus d’un. Imprégnant son film d’un lyrisme et d’une mélancolie permanents, Andrew Dominik, en restant très fidèle au roman dont il s’inspire, n’évite pas les flottements d’un très long récit dont les personnages mythiques, aussi célèbres soient-ils aux USA, n’ont pas la même aura sur notre Vieux Continent. Brad Pitt et Casey Affleck dégainent heureusement un jeu impeccable qui fait mouche.

 

La jurée [1*]

Club RTL 23h55 De Brian Gibson (1996). Avec Demi Moore, Alec Baldwin.
Demi Moore peut s’enorgueillir d’une récompense peu banale: avoir reçu la même année deux Razzie Award – l’antithèse ironique des oscars – de la pire actrice pour Strip-Tease et… La jurée! Est-ce à dire que le film n’a pas le droit à la défense? La confrontation psychologique entre les personnages principaux débouche sur une étude de caractère qui, à défaut d’être très relevée, mérite un brin d’indulgence du tribunal.

Sur le même sujet
Plus d'actualité