Les meilleurs films de ce 20 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Triangle, de Johnnie To
  • The Informant, avec Matt Damon
  • A Better Life, de Chris Weitz
  • Les larmes du soleil, avec Bruce Willis

658399

La Trois 21h05: Triangle [2*]

De Tsui Hark, Ringo Lam, Johnnie To (2008). Avec Louis Koo, Lam Ka Tung.

Trois pointures de Hong Kong. Trois angles pour raconter, à la manière d’un cadavre exquis, les pérégrinations de trois vauriens. Et à ce jeu, Johnnie To, maître du polar asiatique, surpasse ses confrères Tsui Hark et Ringo Lam, grâce à une mise en scène méchamment nerveuse et à un gunfight final mémorable dans un restaurant flottant.

La Deux 20h25: The Informant! [2*]

De Steven Soderbergh (2009). Avec Matt Damon, Scott Bakula.

Le cinéma est un beau grand mensonge et l’on prend un malin plaisir à se faire arnaquer par Soderbergh, véritable maître en la matière. The Informant! reprend, sous la forme d’une comédie seventies, la lutte d’un quidam contre un grand monstre industriel, comme dans Erin Brokovich du même réalisateur. Sauf que le héros incarné ici par un Matt Damon en toute grande forme comique n’est pas aussi pur qu’il n’en a l’air, et apporte à cette comédie "sérieuse" un sacré grain de loufoquerie.

Be 1 20h55: A Better Life [2*]

De Chris Weitz (2011). Avec Demian Bichir, Jose Julian.

On n’attendait pas l’auteur d’American Pie du côté du drame sensible d’un père et de son fils, immigrés mexicains, qui se cassent les dents en tentant le rêve américain. Cette histoire d’éloignement ne souffre d’aucun cliché. La violence existe dans le décor, mais Los Angeles n’est ni l’enfer, ni le paradis. Surprise encore: Demian Bichir, qui incarne le père, a failli souffler l’oscar du meilleur acteur 2012 à Jean Dujardin.

AB3 20h05: Les larmes du soleil [1*]

D’Antoine Fuqua (2003). Avec Bruce Willis, Monica Bellucci.

Monica Bellucci est jolie comme une carte postale au milieu d’autochtones hostiles et belliqueux dans cette vision très "axe du Mal" de l’humanité qui ne devrait pas déplaire à un certain Mitt Romney. Malgré une mise en scène nerveuse et quelques rebondissements dans cette histoire sommaire de mission de sauvetage, on ne peut s’empêcher de serrer les dents face à cet étalage de chevaliers américains forts de leur supériorité tant technologique que morale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité