Les meilleurs films de ce 20 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les ambitieux, de Catherine Corsini avec Karin Viard
  • Le veilleur de nuit, avec Ewan McGregor
  • Risky Business, avec Tom Cruise
  • Inspecteur Gadget, avec Matthew Broderick

211463

La Trois 22h05: Les ambitieux (2 étoiles)

De Catherine Corsini (2007). Avec Karin Viard, Eric Caravaca.

Pas assez féroce mais néanmoins attachante, cette comédie met aux prises un provincial qui veut faire publier son premier roman et une éditrice parisienne peau de vache perturbée par une vieille histoire familiale. La joute donne lieu à quelques moments de vérité bien frappés mais le tout s’achemine vers un happy end convenu. En animateur de télé odieux voulant sauter le cas Viard et déboulonner Caravaca, Jacques Weber mouille sa chemise.

Plug RTL 20h00: Le veilleur de nuit (2 étoiles)

D’Ole Bornedal (1997). Avec Ewan McGregor, Patricia Arquette.

Comme Sluizer l’avait fait jadis pour The Vanishing, le cinéaste danois Ole Bornedal signe le remake américain de son propre film, un thriller tourné dans son pays d’origine mettant aux prises un veilleur de nuit et un serial killer. Bornedal confère au récit une touche réaliste qui renforce l’angoisse du spectateur, surtout dans le dernier quart d’heure, d’un sadisme redoutable.

La Deux 20h00: Risky Business (2 étoiles)

De Paul Brickman (1983). Avec Tom Cruise, Rebecca De Mornay.

Un adolescent d’une famille huppée décide de s’éclater en l’absence de ses parents. Il va transformer la maison familiale en véritable lupanar. Sous ses airs de comédie pour ados, Risky Business est un portrait-charge de l’american way of life où l’affairisme généralisé ne s’embarrasse pas de scrupules. Grâce à sa mise en scène inspirée, Brickman évite le côté scabreux du sujet sans lui enlever de son mordant. Avec Tom Cruise, à ses débuts.

Club RTL 20h30: Inspecteur Gadget (1 étoile)

De David Kellog (1999). Avec Matthew Broderick, Rupert Everett.

On sait que l’adaptation live d’un dessin animé ou d’une B.D. est un exercice périlleux dont peu de réalisateurs sortent indemnes (Beatty et Spielberg sont des exceptions qui confirment la règle). Sans être un franc désastre, L’inspecteur Gadget nous offre un festival d’angles tarabiscotés, destinés à insuffler un grain de folie à l’ensemble, mais finit par ressembler à un long clip hystérique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité