Les meilleurs films de ce 20 février

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Kérity, la maison des contes, de Dominique Monféry
  • Règlements de comptes à OK Corral, avec Kirk Douglas
  • Les femmes de ses rêves, avec Ben Stiller
  • L’amour dure trois ans, de Frédéric Beigbeder

789189

La Trois 14h30: Kérity, la maison des contes [3*]

De Dominique Monféry (2009). Avec les voix de Julie Gayet, Lorànt Deutsch.

Natanaël, 7 ans, fait la moue lorsque sa tante lui lègue une bibliothèque de plusieurs centaines de livres. Kérity est un bijou d’inventivité et un hymne intelligent à la lecture: le petit garçon est, en effet, appelé par les héros des livres pour venir à leur rescousse à l’intérieur même d’aventures rocambolesques et palpitantes. Un voyage fantastique au graphisme superbe dans le merveilleux de l’enfance.

Tcm 13h30: Règlements de comptes à O.K. Corral [3*]

De John Sturges (1957). Avec Kirk Douglas, Burt Lancaster

Le véritable règlement de comptes du 29 octobre 1881 a duré à peine trente secondes. Si le gunfight final du film dure quatre minutes de plus que dans la réalité, c’est que Sturges le prépare minutieusement, s’attardant sur le conflit et l’attente, avec un art consommé du suspense. Une tension qui finit par exploser avec une brutalité surprenante, annonçant les heures d’une violence plus crue au cinéma.

Ab3 20h05: Les femmes de ses rêves [2*]

De Peter et Bobby Farelly (2007). Avec Ben Stiller, Michelle Monaghan.

Les Farelly continuent d’explorer la face cachée de leurs contemporains, renouant ici avec leur veine trash et régressive. Film-miroir de L’amour extra large où un homme amoureux voyait sa femme obèse comme une naïade filiforme, Les femmes de ses rêves traque l’horreur sous le masque de la beauté. Et derrière les gags hénaurmes à mourir de rire se dessine doucement une satire féroce du mâle moderne pris dans le piège de la relation amoureuse.

Be1 20h55: L’amour dure trois ans [2*]

De Frédéric Beigbeder (2011). Avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin.

Pour ses premiers pas derrière la caméra, Beigbeder, le dandy trublion des lettres françaises, compose une comédie romantique originale à partir de son roman éponyme. Mieux que cela, il met de côté son maniérisme mondain au cynisme mordant pour se lancer bras ouverts dans la grande aventure amoureuse et comique. Avec une révélation: le pince-sans-rire Gaspard Proust sort de sa réserve pour interpréter son double avec une faconde jouissive.

Sur le même sujet
Plus d'actualité