Les meilleurs films de ce 2 mars

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Pas de printemps pour Marnie, d'Alfred Hitchcock
  • Le gendarme de Saint-Tropez, avec Louis De Funès
  • Space Jam, avec Michael Jordan
  • Signes, avec Mel Gibson

798235

TCM 15h15: Pas de printemps pour Marnie [3*]

D’Alfred Hitchcock (1964). Avec Tippi Hedren, Sean Connery.

Après le gros succès des Oiseaux, Hitchcock rempile avec Tippi Hedren, mais cette seconde collaboration ne remportera pas la même adhésion du public. Dommage car Marnie se révèle toutefois une nouvelle exploration intelligente des névroses humaines, combinée à des choix visuels brillants. Les décors peints en arrière-plan ajoutent ainsi une touche irréelle à ce thriller psychanalytique envoûtant.

RTL-TVI 20h55: Le gendarme de Saint-Tropez [2*]

De Jean Girault (1964). Avec Louis de Funès, Michel Galabru.

"Do you do you Saint-Tropez": le refrain n’a pas fini de résonner sur les écrans grâce au maréchal des logis Cruchot qui revient régulièrement animer les soirées télé. Les aventures farfelues de la gendarmerie la plus célèbre au monde – le bâtiment d’origine est photographié par des milliers de touristes chaque année – ont pris, avec le temps, un délicieux cachet, très sixties. Louis de Funès, véritable machine à gags, y gagna ses galons de comédien préféré des Français.

AB3 20h30: Space Jam [2*]

De Joe Pytka (1996). Avec Michael Jordan, Bugs Bunny.

"Quoi de neuf, docteur?" se demande le lapin le plus renommé de Hollywood. C’est qu’il doit partager la vedette avec Michael Jordan, énorme star qui foulait encore les parquets de la NBA à l’époque. La cohabitation se passe plutôt bien, les gags se succédant de façon régulière avec le concours de Bill Murray et de quelques visages familiers du basket américain. Autoparodie et clins d’œil savoureux complètent ce savoureux mélange entre toons et acteurs humains.

Be 1 20h55: La vérité si je mens! 3 [1*]

De Thomas Gilou (2012). Avec Richard Anconina, Vincent Elbaz.

La vérité si je mens: on espérait beaucoup du retour de la joyeuse bande de potes du Sentier, onze ans après leurs dernières aventures. Mais si les personnages sont toujours aussi sympas et procurent quelques bonnes tranches de rigolade, Thomas Gilou n’a pas retrouvé le même punch dans sa mise en scène que lors des deux premiers épisodes. Un gros manque de rythme en contradiction avec la verve affichée par les comédiens.

Sur le même sujet
Plus d'actualité