Les meilleurs films de ce 2 février

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Chicago, avec Catherine Zeta-Jones et Renée Zellweger
  • Gladiator, de Ridley Scott avec Russel Crowe
  • Lolita malgré moi, avec Lindsay Lohan
  • Les gaîtés de l’escadron avec Raimu et Jean Gabin

218923

Tcm 20h40: Chicago (4 étoiles)

De Rob Marshall (2002). Avec Catherine Zeta-Jones, Renée Zellweger.

Ce musical ravira les fans de Bob Fosse qui l’avait créé sur scène à Broadway et voulait l’adapter au cinéma. Gageons que son film n’aurait pas été fort différent de celui de Marshall, resté fidèle au style du réalisateur d’All That Jazz. Soit une extraordinaire liberté narrative – d’autant plus étonnante que l’action se passe majoritairement en prison -, des ruptures de ton brutales, un humour sarcastique et une érotisation des corps. Chaque numéro de ce portrait du Chicago des années 20, où le moindre crime débouche sur une célébrité éclair entretenue, le temps de quelques manchettes, par des médias vampires, est un régal pour les yeux.

France 3 20h40: Gladiator (3 étoiles)

De Ridley Scott (2000). Avec Russell Crowe, Joaquin Phoenix.

Au départ de Gladiator, il y a l’ingénieuse idée de deux producteurs de faire revivre un genre quasiment disparu depuis la fin des années soixante: le péplum. L’attrait de la "nouveauté" (ou plutôt du recyclage intelligent), la puissance visuelle des combats et l’interprétation magistrale de Crowe, qui y gagna ses galons de star, sont les atouts incontestables de cette fresque antique.

Ab3 20h05: Lolita malgré moi (2 étoiles)

De Mark Waters (2004). Avec Lindsay Lohan, Rachel McAdams.

Oublions le titre français, qui a peu de rapports avec l’original, Mean Girls, et guère plus avec le contenu de cette comédie de lycée plus vacharde que la moyenne. On y suit les efforts de la petite nouvelle pour s’implanter dans une école dominée par les Plastiques, trois pestes friquées. Du désir de mimétisme à l’affirmation de soi, le parcours de notre étudiante réserve une poignée de scènes mordantes.

Club rtl 22h20: Les gaîtés de l’escadron (1 étoile)

De Maurice Tourneur (1932). Avec Raimu, Jean Gabin.

Adaptant pour la deuxième fois la pièce de Courteline (il avait réalisé une version muette en 1913), Tourneur décrit la vie quotidienne dans une caserne de province où les recrues sont, au mieux, des tire-au-flanc, au pire, des fortes têtes. Malgré le trio Raimu-Gabin-Fernandel, ces Gaîtés ont pris de solides rides et ne convaincront plus que les inconditionnels du comique troupier.

Sur le même sujet
Plus d'actualité