Les meilleurs films de ce 2 avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les adieux à la reine, avec Diane Kruger
  • Urgences, de Raymond Depardon
  • Nanny McPhee et le Big Bang, avec Emma Thompson
  • Black Rain, avec Michael Douglas

820917

Be 1 20h55: Les adieux à la reine [3*]

De Benoît Jacquot (2012). Avec Léa Seydoux, Diane Kruger.

Emboîtant le pas de Sofia Coppola et de sa Marie-Antoinette, Benoît Jacquot dépoussière le film à costumes, mais sans anachronisme. Caméra à l’épaule, il nous fait entrer dans l’intimité de la jeune liseuse de Marie-Antoinette, au cœur de la cour de Versailles. Épousant son regard, on assiste à la fin d’un monde, l’Ancien Régime, dans un crescendo dramatique qui n’est pas sans rappeler les révolutions arabes qui firent de la fin des privilèges l’étendard de leurs contestations. Prenant!

France 2 1h00: Urgences [3*]

De Raymond Depardon (1987).

Avec une équipe réduite (un caméraman, un preneur de son), Depardon investit, durant trois mois, le service des urgences psychiatriques de l’Hôtel-Dieu à Paris. En ressortent des images captées sur le vif, sans dramatisation, et qui forcent l’empathie. Non pas un film sur la folie, mais un témoignage extraordinaire sur la solitude et la douleur humaine dans une grande ville.

La Une 14h50: Nanny McPhee et le Big Bang [2*]

De Susanna White (2010). Avec Emma Thompson, Maggie Gyllenhaal.

Deuxième tour de piste pour cet avatar de Mary Poppins, produit, scénarisé et interprété par la formidable Emma Thompson. Verrues sur le nez et dents de lapin, cette gouvernante aux méthodes dures s’embellit lorsque les enfants apprennent des choses. En dépit de quelques chutes de rythme, le conte est bon grâce à son humour bien anglais et à la méchanceté jubilatoire de certains personnages.

AB3 20h05: Black Rain [2*]

De Ridley Scott (1989). Avec Michael Douglas, Andy Garcia.

Avec ses décors de ville fantôme aux néons blafards et aux sinistres enseignes publicitaires, ce thriller fait penser au tableau expressionniste de l’excellent Blade Runner. Et pour cause, les deux film un Douglas à s sont de Ridley Scott, à la patte immédiatement reconnaissable. Si Black Rain est loin de jouer jeu égal, il entraîne la rage convaincante dans une haletante course contre la montre dans les bas-fonds d’Osaka.

Sur le même sujet
Plus d'actualité