Les meilleurs films de ce 1er novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Casino, de Martin Scorsese
  • H2G2: Le guide du voyageur galactique, avec Martin Freeman
  • Les spécialistes, avec Gérard Lanvin et Bernard Giraudeau
  • Speed, avec Keanu Reeves

646954

France 3 23h15: Casino [3*]

De Martin Scorsese (1995). Avec Robert De Niro, Sharon Stone.

Scorsese opère, à l’aide d’une mise en scène vertigineuse, une plongée dans le milieu mafieux du Las Vegas des années 70. Réflexion sur le pouvoir et la décadence, le film se montre aussi une passionnante étude de mœurs, défendue par une époustouflante Sharon Stone. Sans le moindre "instinct basique", elle vole la vedette à Robert De Niro.

RTL-TVI 22h30: H2G2: Le guide du voyageur galactique [2*]

De Garth Jennings (2005). Avec Martin Freeman, Sam Rockwell.

Il y a d’abord une série radio du même nom créée en 1978. Et le regret éternel de son créateur, Doug Adams, mort trop tôt pour en tirer une adaptation ciné. Qu’il repose en paix car ses dernières volontés ont été respectées à la lettre. Ce voyage intergalactique délirant aux personnages hénaurmes aux gags façon Monthy Python, inégaux mais réjouissants, est à mourir de rire.

France 3 14h55: Les spécialistes [2*]

De Patrice Leconte (1984). Avec Gérard Lanvin, Bernard Giraudeau.

Patrice Leconte ne s’est pas seulement illustré dans la comédie populaire (Les bronzés) ou dans le rire grinçant (Tandem), il a aussi réalisé avec Les spécialistes un vrai film d’action, défendu par les deux plus belles gueules du ciné français de l’époque: Lanvin et Giraudeau. En cavale et reliés par une paire de menottes, les deux acteurs font des étincelles, se montrant de bons fils spirituels de Belmondo question cascades. Derrière la caméra, Leconte les filme d’ailleurs avec une jubilation toute communicative.

TF1 13h55: Speed

De Jan de Bont (1994). Avec Keanu Reeves, Sandra Bullock.

Speed appartient au genre des films à l’action pure et dure qui a la politesse de ne pas nous prendre pour de vulgaires bouffeurs de pop-corn. Armé d’un scénario, sinon intelligent, très ingénieux, de Bont joue à fond l’identification du téléspectateur avec des héros contraints de ne pas ralentir la cadence pour ne pas mourir. En effet, si le bus otage conduit par Reeves descend au-dessous d’un certain kilométrage par heure, il explose! Efficace et prenant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité