Les meilleurs films de ce 1er avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Inside Man - L’homme de l’intérieur, de Spike Lee
  • In A Better World, de Susanne Bier
  • Ulysse, avec Kirk Douglas
  • Les cinq sous de Lavarède, avec Fernandel

334815

Tf1 20h50: Inside Man – L’homme de l’intérieur [3*]

De Spike Lee (2006). Avec Denzel Washington, Clive Owen.

Encore une banale histoire de hold-up? Loin de là, car Spike Lee a pris soin, dès le départ, de soigneusement brouiller les pistes. Le braquage, raconté sous différents points de vue, se transforme donc en un puzzle très ingénieux que le réalisateur nous invite à recomposer peu à peu jusqu’au dénouement final. Le tout dans une ambiance pesante et rythmée et avec une brochette de stars en pleine forme.

Be1 20h50: In A Better World [2*]

De Susanne Bier (2011). Avec Mikael Persbrandt, Trine Dyrholm.

Aussi exploité sous le titre – plus explicite – de Revenge, le film pose une question essentielle: faut-il rendre la violence œil pour œil, dent pour dent? Des clés de réponse sont fournies de manière subtile, en faisant s’entrecroiser plusieurs destins et situations parallèles où la violence s’exprime de diverses manières. Une manière de démontrer à quel point l’être humain peut se révéler contradictoire dans ses actes, tout en laissant au récit une note d’espoir bienvenue.

Arte 20h40: Ulysse [2*]

De Mario Camerini (1955). Avec Kirk Douglas, Silvana Mangano.

Pour illustrer une partie (l’épisode avec Charybde et Scylla n’est pas repris) de l’Odyssée d’Homère, le producteur Dino De Laurentiis n’a pas lésiné sur les moyens. Mais il est vrai que son épouse de l’époque, Silvana Mangano, incarne aussi deux rôles dans le film tandis que Kirk Douglas, lui, campe un Ulysse bondissant. Œuvre impressionnante filmée en technicolor, l’ensemble commence tout de même à accuser le poids des ans.

France 3 1h00: Les cinq sous de Lavarède [2*]

De Maurice Cammage (1938). Avec Fernandel, Marcel Vallée.

À une époque où les voyages lointains n’étaient pas monnaie courante, Les cinq sous de Lavarède avait de quoi faire rêver le public. Et ce d’autant plus que Fernandel s’en donne à cœur joie dans cette sorte de Tour du monde en 80 jours burlesque et doté de gros moyens qui se regarde aujourd’hui d’un œil doublement amusé, tant les clichés exotiques s’y accumulent à la pelle. Un vaudeville débridé typique de l’entre-deux-guerres!

Sur le même sujet
Plus d'actualité