Les meilleurs films de ce 19 novembre

657761

La Une 20h20 Les petits mouchoirs [3*]

De Guillaume Canet (2010). Avec François Cluzet, Marion Cotillard.

Épaulé par de superbes comédiens, Canet se pose comme le fils spirituel du Claude Sautet de Vincent, François, Paul et les autres dans ce joli film sur l’amitié. Auscultant jusqu’à la fêlure intime les relations d’une bande de potes, le réalisateur marche en funambule sur le fil ténu de la comédie et du drame, avec une telle ferveur, un tel amour, une telle vérité et surtout une telle drôlerie qu’on lui pardonne volontiers un final un rien trop facile.

Arte 22h40: Hadewijch [3*]

De Bruno Dumont (2009). Avec Julie Sokolowski, Karl Sarafidis.

Hadewijch se fait mettre à la porte du couvent où elle était novice à cause d’une trop grande ferveur croyante. Mais ça ne la calme pas… Dumont continue de sonder l’humain et ses failles sans chercher à plaire, et c’est cela qui plaît dans sa filmo exigeante. C’est avec une maîtrise incroyable, presque avec tranquillité, que le cinéaste pousse la porte étroite entre le mysticisme et la folie. Du grand cinéma!

Arte 0h10: Le père de mes enfants [2*]

De Mia Hansen-Love (2009). Avec Louis-Do de Lencquesaing, Chiara Caselli.

Ancienne critique aux Cahiers du cinéma, Mia Hansen-Love réalise un film hommage, mais sans le citer, à Humbert Balsan, un producteur indépendant de ciné passionné qui s’est donné la mort en 2005. Sans pathos aucun, elle met la lumière sur un homme complexe, entre désir et pulsions de mort, brillamment interprété par de Lencquesaing. Film sur la perte, Le père de mes enfants est aussi une radioscopie de la famille et de la précieuse transmission, traversée par la grâce.

Be Ciné 20h45: The Green Hornet [2*]

De Michel Gondry (2011). Avec Seth Rogen, Jay Chou.

Remake de la série télé des années 60 avec Bruce Lee, The Green Hornet aurait pu n’être qu’un blockbuster sans âme et inoffensif de plus. Le magicien Gondry en a fait une expérience unique de légèreté pour une superproduction. Hollywood n’a pas "lavé plus blanc" le style visuel du Français qui allie, comme si c’était un jeu d’enfant, action pure et fantaisie débridée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité