Les meilleurs films de ce 19 mars

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • L’arnacœur, avec Romain Duris et Vanessa Paradis
  • Slevin, avec Bruce Willis
  • Hollow Man, l’homme sans ombre, de Paul Verhoeven
  • Rocky 2: la revanche, de et avec Sylvester Stallone

327028

La Une 20h20: L’arnacœur [3*]

De Pascal Chaumeil (2010). Avec Romain Duris, Vanessa Paradis.

Séduisant briseur de couples professionnel, Alex s’est donné pour mission de sauver les femmes malheureuses. Mais pourquoi, alors, monte-t-il sa petite arnaque amoureuse autour de Juliette, belle et riche trentenaire, promise au plus bel avenir avec l’homme de ses rêves? C’est que le beau Duris a été pris dans les filets d’un cœur qui s’emballe… Une comédie sentimentale de très haute volée, qui ne manque ni d’air ni d’humour!

Club RTL 20h30: Slevin [2*]

De Paul McGuigan (2006). Avec Josh Hartnett, Bruce Willis.

Il fallait que ça lui arrive, voilà Tarantino pillé à son tour. La violence décomplexée, le scénario-puzzle, les blagues et les clins d’œil cinéphiliques…: absolument tout fait référence au génial Quentin dans cette histoire d’un innocent pris pour un parieur devant de l’argent à la moitié de New York. Mais si elle n’atteint pas le niveau d’inventivité incroyable du maître, cette imitation donne toutefois lieu à un thriller efficace.

AB3 20h05: Hollow Man, l’homme sans ombre [2*]

De Paul Verhoeven (2000). Avec Kevin Bacon, Elisabeth Shue.

Pas né de la dernière pluie, le provocateur Verhoeven pousse jusqu’au bout l’argument de Hitchcock selon lequel nous sommes tous des voyeurs. Et fait de son homme invisible un monstre de perversion loin du Sam Casey, tignasse bouclée et col pelle à tarte, de la série des seventies. Dommage que ce récit de science-fiction, tirant jusqu'à la corde la lutte du Bien contre le Mal, ne s’emmêle les pieds dans un final grand-guignolesque.

Be Ciné 20h45: Rocky 2: la revanche [1*]

De Sylvester Stallone (1979). Avec Sylvester Stallone, Carl Weathers.

Stallone réenfile les gants et saisit la caméra pour cette revanche de Rocky, nouvelle idole de l’Amérique des laissés-pour-compte. Mais le boxeur apprend qu’un nouveau combat entraînerait chez lui des lésions visuelles graves. Il n’en faut pas plus à Stallone pour relancer l’intérêt d’une histoire balisée, qu’il joue avec la même passion que dans le premier volet, et met en scène avec une efficacité imparable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité