Les meilleurs films de ce 19 mars

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • 7h58, ce samedi-là, de Sidney Lumet
  • Snake Eyes, avec Nicolas Cage
  • Mary à tout prix, avec Cameron Diaz
  • Au cœur de l’orage, de Jean-Paul Le Chanois

810577

La Trois 21h05: 7h58, ce samedi-là [3*]

De Sidney Lumet (2007). Avec Philip Seymour Hoffman, Ethan Hawke.

Le destin d’une famille apparemment bien sous tous rapports bascule un samedi à 7h58. Millimétré comme une horloge suisse, ce suspense haletant de Lumet avance ses pions sans pitié, au gré du regard de chaque protagoniste sur les événements. Le cinéaste livre un polar d’une noirceur éclatante, tout en dynamitant de l’intérieur les valeurs familiales. Une œuvre violente, étouffante et spectaculaire dans l’intime, qui nous visse à notre fauteuil.

Club RTL 20h30: Snake Eyes [3*]

De Brian De Palma (1998). Avec Nicolas Cage, Gary Sinise.

Cage joue avec intensité le rôle d’un flic pris dans les mailles d’une mise en scène meurtrière. La preuve que dirigé par un vrai réalisateur, il peut étinceler. Se montrant encore une fois le disciple le plus chevronné d’Hitchcock, le brillant De Palma entraîne l’acteur dans un thriller manipulateur dont il a le secret. Et ce, après un plan-séquence vertigineux, ouvrant le bal d’un suspense passionnant, battant en brèche la société du spectacle.

Plug RTL 20h40: Mary à tout prix [3*]

De Peter et Bobby Farrelly (1998). Avec Cameron Diaz, Ben Stiller.

Filmant la folie des hommes autour d’une belle grande plante longiligne, les frères Farrelly dynamitent les codes de la comédie romantique avec la férocité comique d’un Tex Avery, et y ajoutent du gros rire régressif. Flinguant à tout-va le politiquement correct, ils nous font rigoler, tout haut mais un brin gênés, avec cette farce excessive parfois, vraiment drôle toujours.

France 2 0h45: Au cœur de l’orage [2*]

De Jean-Paul Le Chanois (1944). Avec Jean Chevrier, Christine Sertilange.

1944. Le Chanois envoie un opérateur dans le maquis du Vercors. Puis, ajoute aux images tournées des reconstitutions et des récits d’actualités. Au final, ce document rare présente un double intérêt historique: des images réalisées au cœur même de la guerre, et le fait que des courants politiques contradictoires au sein de la Résistance contraignirent le cinéaste à revoir plusieurs fois sa copie avant de lui donner leur aval.

Sur le même sujet
Plus d'actualité