Les meilleurs films de ce 19 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Vaillant, de Gary Chapman
  • Magic Mike, de Steven Soderbergh
  • Django tire le premier, avec Glenn Saxson
  • Spéciale première, de Billy Wilder

898933

Club RTL 20h25: Vaillant [2*]

De Gary Chapman (2004). Avec les voix d’Eric et Ramzy.

Des oiseaux héros de la Seconde Guerre mondiale: le réalisateur nous prendrait-il pour des pigeons? Au contraire: ces sympathiques bestioles jouèrent un rôle non négligeable durant le conflit. Ce film d’animation, s’il est surtout destiné aux plus petits, éclaire d’une façon sympathique l’action d’une poignée de braves bêtes entraînées malgré elles dans une boucherie initiée par des animaux bien pires qu’elles.

Be 1 20h55: Magic Mike [2*]

De Steven Soderbergh (2012). Avec Channing Tatum, Matthew McConaughey.

Soderbergh a toujours eu une réelle aisance à passer d’un genre à l’autre, ce qu’il prouve à nouveau avec Magic Mike. De quoi espérer que son éloignement du grand écran ne soit que temporaire… Si le film paraît léger de prime abord, le récit n’a rien de superficiel. Et derrière les numéros d’effeuillage masculins se cache une analyse pertinente d’un milieu généralement méconnu. Sauf peut-être de Channing Tatum, qui fut réellement strip-teaseur durant sa jeunesse en Floride!

TCM 10h40: Django tire le premier [2*]

D’Alberto De Martino (1966). Avec Glenn Saxson, Fernando Sancho.

Bien avant le Django Unchained de Tarantino, bon nombre de westerns spaghetti utilisèrent le héros d’une série initiée par Sergio Corbucci en 1966. Ce Django-ci est donc un des premiers de la liste et contient tous les ingrédients du genre: rythme, bagarres, fusillades et un paquet de mines patibulaires, parmi lesquelles figure en bonne place un certain Guido Lollobrigida, qui n’est autre que le cousin de Gina.

TCM 20h40: Spéciale première [2*]

De Billy Wilder (1974). Avec Jack Lemmon, Walter Matthau.

"Épousez un fossoyeur, un arnaqueur, un pickpocket, mais jamais un journaliste!" Pour un de ses derniers films, Billy Wilder s’attelle à l’adaptation d’une pièce que Howard Hawks avait déjà traitée en 1940, et se lance dans une joyeuse satire du monde de la presse et de ses excès. Si ce n’est pas une des œuvres les plus percutantes du réalisateur, elle n’en aborde pas moins, avec un certain à-propos, des thèmes comme la liberté et l’indépendance de la presse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité