Les meilleurs films de ce 19 décembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Je préfère qu’on reste amis…, avec Gérard Depardieu
  • Windtalkers - les messagers du vent, avec Nicolas Cage
  • Selon Charlie, avec Jean-Pierre Bacri
  • Dead Again, de et avec Kenneth Branagh

698781

France 4 20h45: Je préfère qu’on reste amis… [3*]

D’Eric Toledano et Olivier Nakache (2005). Avec Gérard Depardieu, Jean-Paul Rouve.

Deux solitaires cherchent en vain l’âme sœur en s’essayant au speed-dating ou en s’incrustant dans les fêtes de mariage puisque, affirme Gégé, "56 % des hommes y trouvent leur partenaire". Dure, la vie de célibataire, mais ce n’est pas une raison pour broyer du noir! Du coup, Toledano-Nakache alignent les dialogues qui font mouche et les situations cocasses ou aigres-douces. Le tout défendu par un formidable tandem. 

AB3 20h05: Windtalkers – les messagers du vent [3*]

De John Woo (2001). Avec Nicolas Cage, Peter Stormare.

Durant la guerre du Pacifique, l’armée américaine recruta des soldats navajos pour transmettre les messages codés dans leur langue, inconnue des Japonais… Beaucoup ont boudé ce drame poignant qui révèle un fait peu connu, support d’une histoire d’amitié tragique. Woo reste pourtant fidèle à ses thèmes majeurs et affirme un style arrivé à maturité.

La Trois 21h05: Selon Charlie [2*]

De Nicole Garcia (2006). Avec Jean-Pierre Bacri, Vincent Lindon.

En croisant les trajectoires de sept hommes dans une ville côtière, Garcia a eu les yeux plus gros que le ventre. Son film mosaïque pèche par une mise en place trop sinueuse et le côté parfois artificiel du récit freine au début l’émotion. Au-delà de ces problèmes de structure s’impose néanmoins le regard, à la fois incisif et généreux, de la réalisatrice qui sait comme pas deux sonder le cœur des hommes et entendre ses battements irréguliers: un coup pour l’aveuglement ou la lâcheté, un coup pour la lucidité et l’envie de redresser la tête.

Arte 20h50: Dead Again [2*]

De Kenneth Branagh (1991). Avec Kenneth Branagh, Emma Thompson.

Le wonder boy du théâtre/cinéma anglais des années 80 fait ses valises pour Hollywood et en sort un thriller ambitieux mais qui louche trop du côté d’Orson Welles ou Hitchcock. Amnésie, disparition, réincarnation…: Branagh fait feu de tout bois pour nous intriguer et donner de l’épaisseur à ce qui se révèle surtout, à l’arrivée, un exercice de style.

Sur le même sujet
Plus d'actualité