Les meilleurs films de ce 18 mai

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Mélodie en sous-sol, avec Jean Gabin et Alain Delon
  • Intolérable cruauté, des frères Coen
  • La nuit déchirée, de Mick Garris
  • Gloups! je suis un poisson, de Michael Hegner

351633

France 3 14h55: Mélodie en sous-sol [3*]

D’Henri Verneuil (1963). Avec Jean Gabin, Alain Delon.

Verneuil réalise un polar aux petits oignons, à l’esthétique raffinée. Et s’assure le concours de deux véritables Rolls pour la réussite d’un de ses meilleurs films: le duo sans faille Delon/Gabin et les dialogues jubilatoires d’Audiard. Comme cette pépite échangée entre Germaine Montero et Delon: "Ton père et moi, tu nous feras mourir de chagrin". "Tant mieux, comme ça, on ne retrouvera pas l’arme du crime".

La Deux 20h00: Intolérable cruauté [2*]

De Joel et Ethan Coen (2003). Avec George Clooney, Catherine Zeta-Jones.

Quand un avocat richissime rencontre une aventurière belle et vénale, ça explose! Même loin de l’Amérique profonde des rednecks, les frères Coen filment toujours les mêmes ploucs magnifiques, dessinant en quelques traits de génie des personnages délicieusement détestables, incarnés ici avec une verve féroce par Zeta-Jones et Clooney.

Plug RTL 20h10: La nuit déchirée [2*]

De Mick Garris (1992). Avec Brian Krause, Mädchen Amick.

Charles et Mary s’installent dans l’Indiana. Sous leur beauté quasi irréelle se cachent en fait deux descendants des Félidés, des créatures mi-humaines, mi-félines. Une bonne petite série B d’horreur aux maquillages approximatifs. Un aspect bricolé qui renforce notre intérêt pour ce conte expressément écrit par Stephen King pour le cinéma. Le roi de l’épouvante y fait d’ailleurs une apparition, ainsi que Joe Dante, Clive Barker ou encore Tobe Hooper. À vous de les retrouver!

France 3 6h46: Gloups! je suis un poisson [2*]

De Michael Hegner, Stefan Fjedmark (2000). Avec les voix de Donald Reygnoux, Stéphane R onchewski.

Voilà un petit dessin animé européen qui tient bon la barre et le vent face aux tsunamis hollywoodiens du genre. S’il fait penser à La petite sirène de Disney avec ses méduses à lunettes et ses poissons à casquettes, Gloups!… s’en démarque par ses audaces scénaristiques destinées aux petits comme aux plus grands enfants. Et par sa forme également: mêlant la technique traditionnelle et l’animation par ordinateur, le film se permet de jolis suppléments de poésie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité