Les meilleurs films de ce 18 mai

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Mean streets, avec Harvey Keitel
  • Hugo Cabret, de Martin Scorsese
  • Le professeur Foldingue, avec Eddie Murphy
  • La guerre des Miss, avec Benoît Poelvoorde

862047

TCM 18h50: Mean streets [3*]

De Martin Scorsese (1973). Avec Harvey Keitel, Robert De Niro.

Le quartier de Little Italy, à New York. Quatre jeunes voyous y jouent les durs au service de la Mafia. Scorsese imprime d’emblée une atmosphère unique à ce qui constitue son premier grand film, dans une mise en scène d’une grande inventivité qui créa un gros impact à l’époque. Si le titre – "rues mauvaises" – ne plut guère aux habitants du quartier concerné, il symbolise à merveille un récit d’une rare puissance, porté par des acteurs grandioses.

Be1 20h55: Hugo Cabret [3*]

De Martin Scorsese (2011). Avec Ben Kingsley, Chloë Moretz.

En adaptant le roman de Brian Selznick, Scorsese rend un superbe hommage au cinéma des pionniers, de même qu’il se reconnaît pleinement dans le jeune héros qui lui rappelle sa solitude de gosse et son lien avec le cinéma dans le quartier de Little Italy. Au milieu des nombreux thèmes évoqués, ce conte d’une grande virtuosité nous plonge dans un rêve envoûtant, auquel la 3D, à sa sortie en salles, ajoutait une dimension d’autant plus magique.

Ab3 20h30: Le professeur Foldingue [1*]

De Tom Shadyac (1996). Avec Eddie Murphy, Jada Pinkett.

Les gosses des années 60-70 se sont longtemps esclaffés devant les pitreries de Jerry Lewis dans Docteur Jerry et Mister Love. Eddie Murphy a voulu remettre l’histoire au goût du jour, mais le comédien étant à des années-lumière de la verve comique qui fut jadis la sienne, le résultat n’est pas franchement foldingue. Les effets spéciaux viennent heureusement à la rescousse, Murphy incarnant pas moins de sept rôles différents!

Rtl-Tvi 20h50: La guerre des Miss [1*]

De Patrice Leconte (2008). Avec Benoît Poelvoorde, Olivia Bonamy.

Si l’humour à la Poelvoorde fait mouche, Leconte semble avoir oublié de donner davantage de consistance à son scénario, qui aurait pu pousser plus à fond le thème des querelles de village et la satire des concours de miss. La farce, certes amusante, reste bien trop gentille alors qu’il y avait pourtant largement matière à réflexion. Ce concours-là n’est pas un ratage complet, mais il ne décrochera pas le premier prix.

Sur le même sujet
Plus d'actualité