Les meilleurs films de ce 18 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Aaltra, de Benoît Delépine et Kustav Kervern
  • Insomnia, avec Al Pacino
  • Le bâteau, de Wolfgang Petersen
  • Un vent de folie, avec Sandra Bullock

435369

LA TROIS 21H05: Aaltra [2*]

De et avec Benoît Delépine et Kustav Kervern (2004).

Le périple saugrenu de deux handicapés, voyageant de France en Finlande, sert de prétexte à l’équipe de l’ex-Groland de Canal + pour nous lancer à la figure un brûlot anticonformiste. Malgré ses flottements, ce road movie allumé s’impose par son feu d’artifice d’idées, son noir et blanc granuleux et son humour brut de décoffrage. Avec, en invités-surprises, Benoît Poelvoorde, Jan Bucquoy, Noël Godin, Aki Kaurismäki, Bouli Lanners, Vincent Patar…

RTL-TVI 21H55: Insomnia [2*]

De Christopher Nolan (2002). Avec Al Pacino, Robin Williams.

Memento,le précédent thriller de Nolan avait fait grosse impression avec sa chronologie bousculée, son atmosphère de cauchemar éveillé et son intrigue touffue. Plus linéaire mais presque aussi dense, Insomnia prend comme prétexte l’enquête d’un flic en Alaska au moment du soleil de minuit pour interroger la notion de culpabilité et reposer la question qui hantait déjà Welles dans La soif du mal: la fin justifie-t-elle les moyens?

CLUB RTL 20H30: LE BATEAU [2*]

De Wolfgang Petersen (1981). Avec Jürgen Prochnow, Herbert Arthur.

Avant de partir pour Hollywood, Petersen abandonne le terrain du drame psychologique (L’échiquier de la passion) pour raconter l’odyssée d’un sous-marin en pleine Seconde Guerre mondiale. Il nous enferme avec les hommes d’équipage à l’intérieur du submersible, renforçant encore l’impression de claustrophobie et de danger qui se dégage d’un récit sobre et ultraréaliste présenté ce soir dans sa version "director’s cut".

AB3 20H05: UN VENT DE FOLIE [1*]

De Bronwen Hughes (1999). Avec Sandra Bullock, Ben Affleck.

Fin des années nonante, Bullock tente de casser son image de fille sage et sympa ("the girl next door" disent les Américains), mais l’expérience est loin d’être concluante. Pour Un vent de folie, elle va entrer comme une tornade dans la vie d’un jeune homme qui doit rejoindre Savannah afin d’épouser sa fiancée. Malgré son titre, cette comédie manque de tonus et de gags.

Sur le même sujet
Plus d'actualité