Les meilleurs films de ce 18 août 2013

Notre sélection de films pour ce dimanche 18 août:

  • John Rambo (trailer)
  • Palais Royal (trailer)
  • L'autre Dumas (trailer)
  • The Lodger (trailer)

927195

Palais royal! TF1 20H50 [2*]

De Valérie Lemercier (2005). Avec Valérie Lemercier, Catherine Deneuve.

Créant un personnage de princesse très inspiré de lady Di, Lemercier s’amuse à brocarder les têtes couronnées avec une impertinence somme toute assez sympathique. Si le trait est parfois grossier, on reconnaît au passage un joyeux mélange de souverains européens dans cette satire rigolote, largement dominée par Catherine Deneuve et Lambert Wilson, vraiment royaux dans l’autodérision.

L’autre Dumas FRANCE 2 20H45 [2*]

De Safy Nebbou (2010). Avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde.

Pour séduire une admiratrice de Dumas, le nègre de l’illustre écrivain décide de se faire passer pour lui. Nebbou est parfois dépassé par l’enjeu de l’intrigue et se réfugie dans l’académisme. Mais son tandem d’acteurs, suffisamment malin et servi par de bons dialogues, joue une partition sans faute.

John Rambo FRANCE 2 22H30 [2*]

De Sylvester Stallone (2008). Avec Sylvester Stallone, Julie Benz.

Stallone a toujours les biscotos taillés dans le bronze. Et il le prouve à 62 balais dans ce retour moins réussi que Rocky Balboa, mais très efficace. Tout se passe comme si le monde n’avait pas changé depuis les années 80 de Reagan. John Rambo est appelé à la rescousse pour sauver d’imprudents missionnaires catholiques tombés dans les mains de la junte birmane. Sly a rendu son prénom au héros pour l’humaniser. Mais rien n’y fait, la solution viendra dans un terrible bain de sang. Un revival fortiche et désabusé.

The Lodger FRANCE 3 0H10 [2*]

De John Brahm (1944). Avec Laird Cregar, George Sanders.

Hitchcock voulait réaliser un remake de son film The Lodger, adapté des méfaits de Jack l’éventreur. Il laissa tomber le projet pour Les 39 marches. Profitant d’innovations techniques, c’est le cinéaste américain d’origine allemande, John Brahm, qui s’attelle à la tâche, donnant à l’histoire criminelle une tonalité résolument fantastique. Aidé par un monumental Laird Cregar, Brahm réalise plus qu’un remake, l’adaptation personnelle et réussie de ce tout premier film de Hitchcock.

Sur le même sujet
Plus d'actualité