Les meilleurs films de ce 16 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • La revanche d’une blonde , avec Reese Witherspoon
  • Le cochon de Gaza, de Sylvain Estibal
  • Ghost World, de Scarlett Johansson
  • Cortex, avec André Dussollier

640052

France 4 20h45: La revanche d’une blonde [2*]

De Robert Luketic (2001). Avec Reese Witherspoon, Luke Wilson.

Voilà une blonde qui avait bien berné son monde lors de la sortie du film! Car loin de la comédie poussive à l’américaine déjà vue cent fois et redoutée à l’énoncé du titre, cette joyeuse satire de la civilisation Barbie dresse un portrait excentrique et déluré d’un personnage incarné par une Reese Witherspoon follement pétillante. Avec en prime – excusez du peu! – la courte apparition de Raquel Welch pour agrémenter un ensemble déjà fort sympathique.

Be 1 20h55: Le cochon de Gaza [2*]

De Sylvain Estibal (2011). Avec Sasson Gabai, Baya Belal.

"Et comment va la vie à Gaza? – Il n’y a pas de problème!" Le seul ennui pour Jafaar, c’est ce cochon qu’il a ramené dans ses filets: que va faire ce pauvre pêcheur de cet animal impur? La cocasserie de la situation sert de toile de fond à une fable poétique qui dénonce, sans en avoir l’air, l’absurdité du sinistre conflit opposant depuis des lustres Israéliens et Palestiniens. Avec un message d’espoir à la clé.

Plug RTL 20h55: Ghost World [2*]

De Terry Zwigoff (2001). Avec Thora Birch, Scarlett Johansson.

Evoquer l’adolescence au cinéma comporte toujours le risque de tomber dans les clichés indécrottables sur les jeunes. Un écueil évité dans Ghost World qui traite avec délicatesse du passage difficile à l’âge adulte, tout en offrant une galerie de portraits décalés et un ton volontiers caustique. Thora Birch excelle en vilain petit canard, tandis qu’une toute jeune Scarlett Johansson livre également une belle prestation.

La Deux 20h30: Cortex [2*]

De Nicolas Boukhrief (2008). Avec André Dussollier, Marthe Keller.

Le héros de Cortex tente de résoudre une possible énigme en partant avec un handicap majeur: une mémoire défaillante. D’où la difficulté d’être pris au sérieux face à une obstination qui paraît n’être qu’un aspect de sa maladie. Sobre et inquiétant, Dussollier anime ce polar très 3 fois 20 ans avec brio, dans la peau d’un ancien flic qui s’accroche pour garder une parcelle d’identité. Si le film n’évite pas quelques moments creux, il mérite de ne pas être oublié.

Sur le même sujet
Plus d'actualité