Les meilleurs films de ce 15 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Slumdog Millionaire, de Danny Boyle
  • Oscar, avec Louis de Funès
  • Le charme discret de la bourgeoisie, de Luis Buñuel
  • Cléo de 5 à 7, d'Agnès Varda

898667

La Une 20h20: Slumdog Millionaire [3*]

De Danny Boyle et Loveleen Tandan (2008). Avec Dev Patel, Freida Pinto.

Succès planétaire aussi foudroyant qu’inattendu, Slumdog Millionaire propose un mélange réussi de réalisme social britannique et de romantisme à la sauce Bollywood. Sans doute grâce au fait que Boyle, qui ne connaissait rien de l’Inde, est parti vivre plusieurs mois à Bombay pour saisir au mieux l’esprit et l’ambiance des lieux. Une immersion pleinement réussie et couronnée de huit oscars.

Club RTL 20h25: Oscar [3*]

D’Edouard Molinaro (1967). Avec Louis de Funès, Claude Rich.

"Il est le burlesque, il touche au grandiose dans le clownesque, il finit dans une espèce de loufoquerie suprême qui rejoint l’inspiration surréaliste." Ce critique théâtral redouté du Figaro était élogieux à l’égard de de Funès qui assura le triomphe d’Oscar sur scène, avant de jouer dans l’adaptation ciné de Molinaro. Fufu, survolté, y reprit son rôle avec le même génie comique, dans un tourbillon de quiproquos et autres séquences cultes irrésistibles.

Arte 20h50: Le charme discret de la bourgeoisie [3*]

De Luis Buñuel (1972). Avec Fernando Rey, Delphine Seyrig.

Avec son groupe de riches trafiquants dont les plans de dîner ensemble sont sans cesse contrariés, Buñuel adresse un joli pied de nez aux conventions sociales et au rationalisme, abandonnant toute idée de cohérence pour lui préférer un surréalisme permanent où rêves et réalité alternent. Ce pamphlet bourré de cynisme contre la bourgeoisie contient son lot de scènes rocambolesques, portées par un casting impérial.

TV5 Monde 21h00: Cléo de 5 à 7 [3*]

D’Agnès Varda (1961). Avec Corinne Marchand, Antoine Bourseiller.

Une jeune femme erre sans but dans Paris, dans l’attente des résultats d’une analyse médicale. Agnès Varda signe une des perles de la Nouvelle Vague, divisant son récit en chapitres, et filmant en temps réel les déambulations de son héroïne, tout en faisant preuve dans chaque plan d’une grande inventivité. Malgré le sujet dramatique, la fantaisie est partie intégrante de la mise en scène. À l’instar des Fiancés du Pont Mac Donald, le court métrage inséré dans le film.

Sur le même sujet
Plus d'actualité