Les meilleurs films de ce 14 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les émotifs anonymes, avec Benoît Poelvoorde et Isabelle Carré
  • Le nouveau monde, de Terrence Malick
  • Hanté par ses ex, de Mark Waters

211347

Be 1 20h50: Les émotifs anonymes (3 étoiles)

De Jean-Pierre Améris (2010). Avec Benoît Poelvoorde, Isabelle Carré.

Améris aime les sujets casse-gueule. Un acteur s’accusant d’un crime pour se sentir exister (Les aveux de l’innocent), une ado se prostituant par amour (Les mauvaises fréquentations), une femme qui a peur de vivre et tombe sur un mourant récalcitrant (C’est la vie): autant de personnages traités sans complaisance par un cinéaste attentif aux fêlures secrètes. Si le ton des Emotifs est nettement plus léger, et flirte même parfois avec la comédie musicale, Améris continue de creuser son sillon en décrivant la rencontre, faite du bout des lèvres et sur la pointe des pieds, de deux timides hyper-émotifs. Pour eux, c’est la galère. Mais pour nous, que du bonheur!

La Trois 21h05: Le nouveau monde (2 étoiles)

De Terrence Malick (2006). Avec Colin Farrell, Q’Orianka Kilcher.

Cinq longs métrages en presque quarante ans: on ne peut pas dire que Malick ne médite pas longuement ses projets. Un thème l’obsède particulièrement: celui de la chute (au sens biblique) et du paradis perdu. La rencontre, en 1607, entre Pocahontas et le capitaine Smith, soit le choc de l’ancien et du nouveau monde, était un terrain propice pour approfondir encore cette obsession. Car l’Eden nord-américain va vite devenir un enfer pour les colonisateurs… et les Indiens. Les images somptueuses ou sauvages ne font toutefois pas complètement oublier le côté répétitif du scénario. Signalons qu’on annonce pas moins de quatre films de Malick pour 2012-2013. Notre homme aurait-il tout à coup une fringale de tournage?

AB3 20h30: Hanté par ses ex (2 étoiles)

De Mark Waters (2009). Avec Matthew McConaughey, Jennifer Garner.

Séducteur invétéré, Connor suscite la zizanie au mariage de son frère par ses propos cyniques sur l’amour. Mais le fantôme de son oncle Mead (Michael Douglas), un noceur qui avait fait son "éducation", lui apparaît. C’est le début d’une remise en question en profondeur traitée avec doigté, luxe et humour par Waters. Ce qui pardonne bien des choses, y compris une fin où tout le monde, il est finalement beau et gentil.

Sur le même sujet
Plus d'actualité