Les meilleurs films de ce 14 août

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • La très très grande entreprise, avec Roschdy Zem
  • Ce que veulent les femmes, avec Mel Gibson
  • L’ombre d’un soupçon, avec Harrison Ford
  • Le crime était presque parfait, avec Grace Kelly

469489

La Deux 20h00: La très très grande entreprise [3*]

De Pierre Jolivet (2008). Avec Roschdy Zem, Marie Gillain.

Jolivet actualise la lutte du pot de terre contre le pot de fer en opposant quatre zozos-Zorros à une multinationale agrochimique responsable de la pollution de leur région… et de bien d’autres. Portée par un épatant quatuor d’acteurs, cette comédie altermondialiste parle avec légèreté et punch d’engagement et de résistance, sans verser non plus dans le suroptimisme. Roboratif.

RTL-TVI 21h55: Ce que veulent les femmes [2*]

De Nancy Meyers (2000). Avec Mel Gibson, Helen Hunt.

Publiciste désinvolte et macho impénitent, Nick se découvre subitement un don inouï: il est capable d’entendre les pensées des femmes. Il va tenter de profiter de la situation pour éliminer une dangereuse rivale. Ce sujet en or donne à l’arrivée une comédie piquante, même si Meyers laisse un peu trop la bride sur le cou à un Mel Gibson à la limite du cabotinage. L’impeccable Helen Hunt sauve heureusement la mise.

Club RTL 20h30: L’ombre d’un soupçon [2*]

De Sydney Pollack (1999). Avec Harrison Ford, Kristin Scott Thomas.

Un flic travaillant pour la police des polices découvre que sa femme, morte dans un accident d’avion, le trompait avec le mari d’une politicienne. Il contacte cette dernière pour en savoir plus mais celle-ci, en pleine campagne électorale, ne tient pas à ébruiter l’affaire. Pollack prend son temps pour nous plonger au cœur de l’action et faire bifurquer ce qui s’annonçait comme un thriller vers une romance inattendue, touchante, mais quand même assez invraisemblable.

La Trois 21h05: Le crime était presque parfait [2*]

D’Alfred Hitchcock (1954). Avec Grace Kelly, Ray Milland.

Hitchcock enferme la ravissante Grace Kelly – armée d’une paire de ciseaux – dans un huis clos étouffant où elle va devoir lutter pour sa vie et déjouer les machinations d’un mari diabolique. Comme toujours chez tonton Alfred, le méchant est d’un raffinement exquis et d’une redoutable ambiguïté. Les rebondissements multiples de l’action camouflent habilement l’origine théâtrale de ce suspense.

Sur le même sujet
Plus d'actualité