Les meilleurs films de ce 13 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Tarzan, de Chris Buck et Kevin Lima
  • The Last Kiss , de Tony Goldwyn
  • Mes meilleures amies , de Paul Feig
  • L’invité , avec Daniel Auteuil

555433

AB3 20h30: Tarzan [3*]

De Chris Buck et Kevin Lima (1999). Avec les voix d’Emmanuel Jacomy, Valérie Lemercier.

Sans conteste une des plus belles réussites récentes de Disney et un des meilleurs films d’animation de la fin du siècle dernier, ce Tarzan évite constamment la niaiserie, tout en offrant au regard un véritable festival d’images somptueuses. La B.O. n’est pas en reste: avec Phil Collins au micro, l’action redouble de rythme au fil de l’évolution des personnages qui, principaux comme secondaires, évoluent tous avec un soin remarquable.

La Deux 14h30: The Last Kiss [2*]

De Tony Goldwyn (2006). Avec Zach Braff, Jacinda Barrett.

Les troubles existentiels des trentenaires fournissent une matière conséquente à bon nombre de comédies, qui se régalent des états d’âme de ces malheureux dont le cœur balance entre l’envie de se fixer et celle de continuer à séduire. Si le début est avant tout le remake assez pâlichon de Juste un baiser, un film italien de 2001, la suite se veut plus subtile et s’écarte davantage des conventions hollywoodiennes.

Be 1 20h55: Mes meilleures amies [2*]

De Paul Feig (2011). Avec Kristen Wiig, Rose Byrne.

Judd Apatow n’est pas très loin dans cette comédie à la Very Bad Trip où il ne faut évidemment pas s’attendre à de la grande délicatesse. C’est même plutôt franchement trash, mais le récit sait aussi adopter un ton émouvant et drôle. Cette combinaison réussie de différents ingrédients et la verve comique de Kristen Wiig, tordante en bonne copine déjantée, donnent une réelle saveur à cette histoire de drôles de dames.

RTL-TVI 21h00: L’invité [1*]

De Laurent Bouhnik (2007). Avec Daniel Auteuil, Valérie Lemercier.

Un quinqua au chômage se voit proposer un poste à l’autre bout du monde. Pour impressionner favorablement son employeur, il décide de le recevoir chez lui, en optant pour un relooking complet. Tout cela marque le point de départ de nombreux quiproquos et rebondissements comiques qui souffrent toutefois d’une mise en scène balourde et lorgnent un peu trop vers les premiers films de Francis Veber.

Sur le même sujet
Plus d'actualité