Les meilleurs films de ce 12 mai

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Pirates des Caraïbes – La fontaine de jouvence, avec Johnny Depp
  • Wonder Boys, avec Michael Douglas
  • Le pont de Remagen, de John Guillermin
  • Menteur, menteur, avec Jim Carrey

351417

Be 1 20h50: Pirates des Caraïbes – La fontaine de jouvence [2*]

De Rob Marshall (2011). Avec Johnny Depp, Penélope Cruz.

Ce Pirates… change en partie son équipage (exit Keira Knightley, bonjour la sulfureuse Penélope Cruz) et s’offre un nouveau capitaine puisque Rob Marshall tient la barre de ce quatrième épisode de la saga. Pour le reste, la recette ne change pas: aventures, batailles navales, bagarres de flibustiers… Depp, bien sûr, est du voyage dans la défroque d’un Sparrow toujours aussi allumé et décalé. Un vrai bain de jouvence!

La Une 22h40: Wonder Boys [2*]

De Curtis Hanson (2000). Avec Michael Douglas, Tobey Maguire.

Ancien wonder boy de la littérature en panne d’inspiration, Grady Tripp doit se contenter d’un poste de prof de lettres à la fac, coincé entre une maîtresse, des étudiantes un peu trop charmantes et un élève en passe de dépasser le maître qu’il était. Au fond, peu importe l’intrigue, l’intérêt du film tient surtout à la présence de Michael Douglas, qui joue ce prof décalé avec une malice réjouissante.

TCM 15h35: Le pont de Remagen [2*]

De John Guillermin (1969). Avec George Segal, Robert Vaughn.

1945. Les Allemands décident de faire sauter le pont de Remagen pour stopper l’avancée des troupes américaines. Détail piquant, c’est l’arrivée de chars soviétiques – le tournage a lieu en 1968 en Tchécoslovaquie – qui força l’évacuation de l’équipe et des décors vers la banlieue de Rome où le film fut finalement réalisé. Guillermin réussit une reconstitution captivante et généreuse, s’intéressant aux deux camps qu’il montre comme pris au piège de l’absurde machinerie guerrière.

AB3 0h20: Menteur, menteur[1*]

De Tom Shadyac (1997). Avec Jim Carrey, Maura Tierney.

Un ténor du barreau qui passe son temps à mentir se voit contraint de dire la vérité pendant 24 heures. L’idée, géniale, nous vaut quelques scènes absolument hilarantes, comme celle de l’ascenseur où Carrey dit à une jolie plante ce qu’elle lui inspire… avant de se prendre une claque magistrale! Carrey, fabuleux acteur comique, transcende une comédie honnête, mais qui n’ose pas aller au bout de sa réflexion.

Sur le même sujet
Plus d'actualité