Les meilleurs films de ce 12 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • The Lookout, avec Jeff Daniels
  • Slevin, avec Bruce Willis
  • Hustle and Flow, avec Terrence Howard
  • Vivre et laisser mourir, avec Roger Moore

431775

RTL-TVI 20h15: The Lookout [2*]

De Scott Frank (2007). Avec Joseph Gordon-Levitt, Jeff Daniels.

Suite à un accident, Chris souffre de pertes de mémoire. Il croise un ex-camarade qui semble vouloir l’aider mais se montre surtout très intéressé par le fait qu’il travaille à la banque locale. Ce thriller utilise une atmosphère hivernale cotonneuse pour servir de cadre à une histoire de trahison-manipulation d’autant plus éprouvante que le héros doit se battre à la fois contre son handicap et son faux ami. Malgré quelques invraisemblances, The Lookout trouve un bon équilibre entre suspense et drame psychologique.

RTL-TVI 22h00: Slevin [2*]

De Paul McGuigan (2006). Avec Josh Hartnett, Bruce Willis.

Slevin a été un peu vite comparé à L.A. Confidential ou à Usual Suspects. Mais s’il n’atteint pas le niveaude ces joyaux du néonoir, on s’amuse quand même à déjouer les fausses pistes et à remettre de l’ordre dans un script ressemblant à un jeu de quilles après un strike.Les cinéphiles repéreront aussi les nombreux parallèles avec La mort aux trousses de Hitchcock. Une influence d’ailleurs avouée par l’auteur dans une scène du film.

La Deux 22h50: Hustle and Flow [2*]

De Craig Brewer (2005). Avec Terrence Howard, Anthony Anderson.

Moins branché que le 8 Mile avec Eminem, Hustle And Flow trouve des accents justes et intimistes pour parler de la jungle urbaine et des rappeurs. Terrence Howard, vu notamment dans le formidable Crash de Paul Haggis,impressionne en petit mac de Memphis qui, au contact d’une star du rap, veut réorienter sa vie.
mention rtbf

France 3 22h55: Vivre et laisser mourir [2*]

De Guy Hamilton (1973). Avec Roger Moore, Yaphet Kotto.

Connery ayant provisoirement rangé sa panoplie d’agent 007, les producteurs se sont souvenus de Roger Moore, déjà pressenti en 69 pour Au service secret de Sa Majesté. Pour convenir à la personnalité de l’acteur, l’intrigue a été orientée dans un sens plus humoristique, mais les scènes d’action (dont une poursuite en hors-bord dans les bayous) restent à la hauteur des précédents exploits de Bond.

Sur le même sujet
Plus d'actualité