Les meilleurs films de ce 12 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Citizen Kane, de et avec Orson Welles
  • Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires), avec Mathilde Seigner
  • Kuzco, l’empereur mégalo, de Mark Dindal
  • Baby-sitter malgré lui, avec Jonah Hill

895323

Tcm 20h40: Citizen Kane [4*]

De et avec Orson Welles (1940). Avec Joseph Cotten.

Citizen Kane est considéré comme un des plus grands films de l’histoire du cinéma, mais on oublie souvent qu’il s’agissait du tout premier film d’Orson Welles, âgé de vingt-cinq ans seulement, ce qui rend la performance d’autant plus remarquable. C’est que la mise en scène révolutionna le septième art par sa structure narrative et ses choix stylistiques d’une rare audace au niveau de la profondeur de champ et de la lumière.

La Deux 20h05: Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires) [2*]

D’Ivan Calbérac (2009). Avec Mathilde Seigner, Bernard Campan.

Les enfants du divorce: un thème indémodable qui fut jadis régulièrement à l’affiche de la fameuse émission L’écran témoin… et qui continue à inspirer les scénaristes. Plongés ici dans un milieu modeste où la séparation a un impact financier inévitable, les jeunes personnages proposent un regard sur leurs parents, qui, à défaut d’être très original, témoigne avec assez de justesse des aléas de l’adolescence contemporaine.

Club Rtl 20h25: Kuzco, l’empereur mégalo [2*]

De Mark Dindal (2000).

Cette production Disney menée tambour battant est l’aboutissement d’un projet de cinq ans qui devait initialement déboucher sur une histoire dramatique. En optant finalement pour le ton de la comédie, les scénaristes ont effectué le bon choix: les dialogues percutants, les nombreux gags visuels et les passages musicaux, signés par Sting, donnant au récit un rythme soutenu et un style dégagé. Petits et grands y trouveront leur compte.

Be 1 20h55: Baby-sitter malgré lui [1*]

De David Gordon Green (2011). Avec Jonah Hill, Ari Graynor.

Le week-end commence, c’est donc le moment de penser aux services d’un baby-sitter… à condition de ne pas être trop difficile. Car David Gordon Green ne rend pas vraiment service à cette activité en mettant en scène une comédie assez poussive où la vulgarité souvent présente est censée masquer les faiblesses du scénario. Heureusement, Jonah Hill en loser maladroit et les trois sales gosses dont il doit s’occuper offrent quelques bons moments.

Sur le même sujet
Plus d'actualité