Les meilleurs films de ce 12 février

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Le jour se lève, avec Jean Gabin
  • L'inspecteur ne renonce jamais, avec Clint Eastwood
  • USS Alabama, avec Gene Hackman
  • Albert Nobbs, avec Glenn Close

783165

TV5 14h00: Le jour se lève [4*]

De Marcel Carné (1939). Avec Jean Gabin, Arletty.

Jugé démoralisant par la France de Vichy, Le jour se lève fut d’abord interdit. Arletty en tenue d’Eve des faubourgs effraya la censure. Et le public fut déconcerté par l’utilisation du flash-back, nouveau à l’époque. À la fois drame amoureux tendu et évocation réaliste de la vie ouvrière nimbée de poésie, Le jour… demeure un chef-d’œuvre inaltéré, emblématique du réalisme poétique.

La Deux 20h00: L’inspecteur ne renonce jamais [2*]

De James Fargo (1977). Avec Clint Eastwood, Tyne Daly.

Le refrain est connu: on expose largement les méthodes expéditives de Dirty Harry, qui lui valent d’être muté dans un poste administratif de la police. Mais les circonstances et un tueur psychopathe le font ressortir de sa tanière. Obligé de se coltiner une débutante, c’est davantage l’humour que l’action qui prévaut dans ce troisième volet de la saga, mais attention, son Magnum 44 a des fourmis dans le canon!

RTL-TVI 21h50: USS Alabama [2*]

De Tony Scott (1995). Avec Denzel Washington, Gene Hackman.

Ce thriller aquatique d’excellente facture ménage son lot de suspense entre deux bons mots lancés par les excellents Hackman et Washington, deux officiers d’un sous-marin américain high-tech aux manières opposées. La caméra de Scott est nerveuse comme il faut. Et les dialogues, signés Tarantino (non crédité au générique), emmènent ce film largement au-dessus de la zone de flottaison des longs métrages du genre.

Be 1 20h55:Albert Nobbs [2*]

De Rodrigo Garcia (2012). Avec Glenn Close, Mia Wasikowska.

L’Irlande, au 19e siècle. Une femme se fait passer pour un homme pour pouvoir travailler. Pendant 30 ans, elle sera donc Albert Nobbs, majordome d’un hôtel de standing. Glenn Close endosse de manière stupéfiante les habits de ce personnage transgenre dans une histoire qui se veut une réflexion élégante et amère sur la solitude. Magnifiquement joué, le film souffre toutefois du caractère austère et amidonné de son personnage principal.

Sur le même sujet
Plus d'actualité