Les meilleurs films de ce 12 août

Les meilleurs films de ce 12 août:

  • Les Parapluies de Cherbourg
  • Mademoiselle
  • La Menace
  • Pique-Nique à Hanging Rock

921777

Les parapluies de Cherbourg ARTE 22H30 [4*]

De Jacques Demy (1964). Avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo.

A l’instar de Godard, Demy fut un réel inventeur dans le cinéma français. C’est ainsi qu’il crée avec Les parapluies… le premier film chanté intégralement ("en chanté", comme il disait). Résultat? Un chef-d’œuvre du 7e art qui marie les pastels, la blondeur de Deneuve et la délicatesse des chansons composées par Legrand au fantôme de la guerre d’Algérie, dont l’ombre plane sur cette joliesse. Un enchantement!

Mademoiselle FRANCE 3 20H45 [3*]

De Philippe Lioret (2001). Avec Sandrine Bonnaire, Jacques Gamblin.

Peintre délicat des sentiments, Lioret offre l’écrin de sa caméra subtile à une comédie doucement mélancolique. Une brève rencontre qui pétille par le regard lumineux de Bonnaire au contact d’un Gamblin aérien, loin de ses mauvais choix cinématographiques d’aujourd’hui. Grisant, ludique et grave, le film laisse planer derrière lui une espèce de joyeuse croyance en l’amour, l’impression gracieuse que tout est possible. N’est-ce pas là la raison d’être du cinéma?

La menace ARTE 20H50 [2*]

D’Alain Corneau (1977). Avec Yves Montand, Carole Laure.

Hanté par le polar noir américain, Corneau lui rend un hommage de connaisseur. Car plus que l’action, c’est l’individu pris dans un engrenage infernal qui intéresse le cinéaste. Jusqu’où ira cet homme pour sauver sa maîtresse accusée du meurtre de sa femme? On sait en tout cas où va Corneau: dans les pas de cet homme taciture et solitaire joué par un Montand en grande forme, il trace avec un calme macabre les contours d’un thriller français de haute tenue.

Pique-nique à Hanging Rock ARTE 13H55 [2*]

De Peter Weir (1975). Avec Rachel Roberts, Vivean Gray.

L’atmosphère étrangement fantomatique du film a inspiré Sofia Coppola pour Virgin Suicides. D’autant que le récit conte l’histoire d’adolescentes qui disparaissent sans raison lors d’un pique-nique organisé par leur lycée chic en 1900. Un film aérien, volontairement mystérieux et dont la préciosité esthétique n’entache en rien son tenace parfum d’angoisse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité