Les meilleurs films de ce 11 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Le cerveau, avec Bourvil et Jean-Paul Belmondo
  • Borsalino, avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo
  • Au-delà de la gloire, avec Lee Marvin
  • The Wolfman, avec Benicio Del Toro

516871

France 3 20h45: Le cerveau [2*]

De Gérard Oury (1969). Avec Bourvil, Jean-Paul Belmondo.

Deux franchouillards et un escroc british surdoué sont sur le même coup: cambrioler le train spécial de l’OTAN. Face à l’élégant David Niven dont le cerveau trop lourd fait pencher tout d’un coup la tête sur le côté, Bébel et Bourvil font des étincelles en cambrioleurs amateurs. Tandis qu’Oury aux commandes s’amuse à parodier les polars sérieux, décrivant quasi minute après minute la préparation minutieuse du casse. Croustillant!

France 3 23h20: Borsalino [2*]

De Jacques Deray (1970). Avec Jean-Paul Belmondo, Alain Delon.

Ces aventures amusantes de deux truands marseillais dans les années 30 ne se sont pas tournées sans mal. Delon et Belmondo, à l’époque les deux plus grandes stars françaises, ont l’ego chatouilleux. Les acteurs se toisent, comparent la grosseur de leurs noms au générique, et vont jusqu’à exiger un même nombre de gros plans! Grands seigneurs, ils ne montrent pas leur guéguerre à l’écran, où explosent action et fantaisie pour le plus grand plaisir de leurs fans.

Tcm 20h40:Au-delà de la gloire [2*]

De Samuel Fuller (1980). Avec Lee Marvin, Mark Hamill.

On a reproché à tort à Fuller de faire de la guerre un spectacle dans ce film. Le réalisme de son récit y est pour quelque chose (le cinéaste y égrène ses propres souvenirs de soldat), ainsi que l’interprétation puissante de Marvin en sergent dur à cuire. Mais comme le dit le titre, c’est au-delà de la gloire que se situe Fuller, pointant la folie meurtrière des hommes entre les lignes d’une aventure de guerre rondement menée.

RTL-TVI 20h20: The Wolfman [1*]

De Joe Johnston (2010). Avec Benicio Del Toro, Anthony Hopkins.

Tourmenté par son passé, Lawrence revient au domaine familial de Blackmoor pour rechercher son frère disparu. Pendant ce temps, un loup étrange et assoiffé de sang rôde dans les environs. Loin de la poésie du Loup-garou original avec Lon Chaney, ce remake ne démérite pas et offre une relecture lyrique du mythe, baignée d’une atmosphère fantastique plutôt réussie. Dommage que l’interprétation des acteurs ne soit pas toujours à la hauteur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité