Les meilleurs films de ce 11 mars

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Mississippi Burning, avec Gene Hackman
  • A Single Man, avec Colin Firth
  • Au-delà, de Clint Eastwood
  • Arlington Road, avec Tim Robbins

807735

Arte 20h50: Mississippi Burning [3*]

D’Alan Parker (1988). Avec Gene Hackman, Willem Dafoe.

"On ne naît pas avec la haine, on l’apprend". Ce constat résume à lui seul le Sud américain d’il y a cinquante ans, quand le principe de ségrégation raciale se transmettait de père en fils. Alan Parker replace cette réalité historique insupportable au cœur d’un thriller d’une rare intensité qui multiplie les séquences fortes. Le duo antagoniste Willem Dafoe-Gene Hackman, s’il est assez classique, fonctionne à la perfection.

La Une 22h35: A Single Man [3*]

De Tom Ford (2009). Avec Colin Firth, Julianne Moore.

Il suffit d’une courte scène à Colin Firth en début de récit pour décrire, avec une rare intensité, l’écrasante solitude d’un homosexuel des années 60, obligé de vivre le deuil de son compagnon en silence. Tom Ford, pour sa part, enrobe son premier film d’une élégance et d’une sensualité étonnantes, abordant ainsi un sujet délicat, dans le contexte d’une époque pas si lointaine, avec une pudeur qui en rend le traitement d’autant plus intense.

La Une 20h20: Au-delà [2*]

De Clint Eastwood (2010). Avec Matt Damon, Cécile de France.

Au-delà commence de manière impressionnante: le déferlement d’un tsunami qui emporte des gens et ouvre ainsi une réflexion sur la vie après la mort. Par le biais de trois destins séparés qui vont être amenés à se croiser, Eastwood livre un mélodrame qui avait tout de l’idée sublime. Mais l’aspect métaphysique souffre d’un singulier manque de passion qui en atténue la portée. Dommage que Clint n’ait pas pu aller au-delà de cette sobriété excessive.

Club RTL 20h30: Arlington Road [2*]

De Mark Pellington (1999). Avec Jeff Bridges, Tim Robbins.

Il n’a pas fallu attendre le 11 septembre 2001 pour avoir droit à quelques bons thrillers paranoïaques. La preuve avec Arlington Road dont le sujet peut sembler visionnaire à plus d’un titre. D’un suspense relativement classique, l’intrigue bascule dans la seconde partie vers une noirceur beaucoup plus profonde, jusqu’au dénouement pour le moins surprenant. La confrontation Jeff Bridges-Tim Robbins ne manque pas de faire des étincelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité