Les meilleurs films de ce 11 mai

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • The Dark, de John Fawcett
  • L’assaut, avec Vincent Elbaz
  • Ce qui compte à la fin, de Julia von Heinz

350815

Plug RTL 20h00: The Dark [2*]

De John Fawcett (2005). Avec Maria Bello, Sean Bean.

Alors qu’elle est en instance de divorce, Adèle accepte d’emmener sa fille voir son père qui vit retiré sur la côte galloise. À peine arrivée, la gamine disparaît lors d’une promenade. Les recherches restent vaines mais Adèle voit soudain apparaître dans la maison Ebrill, une fillette censée être morte depuis un demi-siècle et qui prétend savoir où se trouve la disparue. The Dark ressuscite une vieille légende celtique sur l’errance des âmes dans l’au-delà pour donner un vernis d’originalité à une histoire de maison hantée et de fantôme qui, par son climat psychologique, évoque les films fantastiques japonais comme Dark Water. Si Fawcett n’a pas le doigté d’un Hideo Nakata, il parvient néanmoins à créer une atmosphère angoissante à souhait.


The Dark
Bande annonce vf publié par CineMovies.frLes sorties ciné en vidéo

Be 1 20h50: L’assaut [2*]

De Julien Leclercq (2011). Avec Vincent Elbaz, Grégori Derangère.

Le 24 décembre 1994, quatre islamistes algériens prennent en otage les passagers d’un avion d’Air France. Tandis que se déroulent les négociations avec le gouvernement français, le GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) prépare l’assaut. "Mes références ultimes sont les films de Greengrass comme Vol 93 ou Il faut sauver le soldat Ryan, avoue Leclercq. Je ne me compare pas à eux mais je voulais aussi emmener les spectateurs au cœur d’un événement fort, qui a fait date dans la mémoire collective." L’assaut remplit son programme de manière musclée et sans états d’âme superflus.

Arte 22h20: Ce qui compte à la fin [2*]

De Julia von Heinz (2007). Avec Paula Kalenberg, Marie Luise Schramm.

Fuyant un père qui la brime, Carla trouve refuge chez Lucie qui vit sur une péniche et rêve de fonder une famille. Comme Carla est enceinte et veut partir pour Lyon, Lucie lui propose de lui laisser le bébé. Tiré d’un fait divers authentique, ce drame nous montre un Berlin marginal, celui des squats et des petits boulots. La réalisatrice scrute le quotidien de ces deux antihéroïnes à la loupe, fidèle en cela à la tendance de la nouvelle école réaliste allemande, comme Knallhart de Detlev Buck.

Sur le même sujet
Plus d'actualité