Les meilleurs films de ce 11 juin

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les ensorcelés, de Vincente Minnelli
  • Le roi Arthur, avec Clive Owen
  • Les noces rebelles, avec Kate Winslet et Leonardo DiCaprio
  • Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, de Jean Yanne

394836

La Une 22h20: Les ensorcelés [3*]

De Vincente Minnelli (1952). Avec Lana Turner, Kirk Douglas.

Hollywood et son univers impitoyable donnent l’occasion à Vincente Minnelli de réaliser ce qui est sans doute son meilleur film, en dressant une galerie de portraits qui battent en brèche l’image lisse et idéalisée de la Mecque du cinéma. Initiative audacieuse pour l’époque, Les ensorcelés, en trois longs flash-back, rafla méritoirement six oscars.

Club RTL 20h30: Le roi Arthur [2*]

D’Antoine Fuqua (2004). Avec Clive Owen, Ioan Gruffudd.

La légende du roi Arthur a connu de multiples déclinaisons au grand écran, mais Antoine Fuqua parvient à lui redonner un nouveau souffle en essayant de s’éloigner du mythe pour miser sur une approche réaliste. Cette superproduction ne manque pas de soigner le spectacle: les scènes de bataille particulièrement bien fignolées compensent quelques lacunes au niveau des dialogues et un final qui tranche avec la tonalité de l’ensemble.

La Une 20h20: Les noces rebelles [2*]

De Sam Mendes (2008). Avec Kate Winslet, Leonardo DiCaprio.

Le duo mythique de Titanic se retrouve à nouveau réuni, mais très loin cette fois d’une histoire d’amour immortelle. Leonardo DiCaprio et Kate Winslet incarnent superbement deux êtres que la passion des débuts a quittés et qui se retrouvent pris au piège d’une vie tragiquement monotone dans cette banlieue trop lisse, loin des rêves et des ambitions de jeunesse. Dur mais réaliste, à l’image de ce couple qui n’a pas su se rebeller à temps contre les pièges du quotidien.

TV5 21h00: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [2*]

De Jean Yanne (1972). Avec Jean Yanne, Bernard Blier.

Un film "avec plein de gentils acteurs et de belles actrices" comme l’annonce le générique, ça vaut le détour. Surtout quand Jean Yanne se trouve aux commandes! Quarante ans plus tard, le style a un peu vieilli et la seconde moitié du récit dévie parfois trop de son sujet pour s’égarer dans une fantaisie outrancière, mais cette satire du monde médiatique, des réalités de l’entreprise et de l’arrivisme demeure d’une étonnante actualité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité