Les meilleurs films de ce 11 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Sur la route de Madison, de et avec Clint Eastwood
  • Back Soon, de Solveig Anspach
  • Hannibal Lecter, les origines du mal, avec Gaspard Ulliel
  • Wild Generation, avec Edouard Baer

210239

La Deux 20h25: Sur la route de Madison (4 étoiles)

De Clint Eastwood (1995). Avec Meryl Streep, Clint Eastwood.

Clint le cow-boy forte tête laisse tomber son artillerie pour incarner un photographe itinérant que les hasards d’un reportage vont amener Sur la route de Madison. Il y croisera une femme d’âge mûr, accaparée par son foyer, mais que l’escapade de sa petite famille laisse soudain dans un état de disponibilité. Pour filmer cette brève rencontre américaine, Eastwood a joué la carte de la sobriété et de l’émotion. Un travail d’orfèvre.

La Trois 22h35: Back Soon (2 étoiles)

De Solveig Anspach (2008). Avec Dita Jonsdottir, Julien Cottereau.

Anspach était déjà retournée dans son Islande natale pour le sombre Stormy Weather. Cap sur la bonne humeur cette fois avec une comédie résolument décalée, lancée avec le slogan intrigant "Pour trouver l’herbe, trouvez l’oie!". On ne vous dévoilera pas sa signification mais sachez qu’il est beaucoup question de pétards dans cette virée allumée et politiquement incorrecte au pays des volcans actifs.

La Deux 22h50: Hannibal Lecter, les origines du mal (1 étoile)

De Peter Webber (2007). Avec Gaspard Ulliel, Gong Li.

Cette prequel peu inspirée nous fait découvrir la jeunesse de notre cannibale: durant la guerre, il assista au massacre de ses parents en Lituanie et à la transformation de sa sœur en plat mijoté. Tout s’explique! Oui, mais sans subtilité, ce que renforce encore la mine crispée d’Ulliel. Les apparitions de la Chinoise Gong Li, en tante japonaise incestueuse, ne relèvent guère la sauce et semblent surtout là pour justifier la bifurcation maladroite de ce thriller horrifique vers le film de samouraï.

Be 1 20h50: Mon pote (1 étoile)

De Marc Esposito (2010). Avec Edouard Baer, Benoît Magimel.

Un rédacteur en chef qui offre à un taulard un poste de maquettiste lui permettant ainsi de raccourcir sa peine, on a du mal à y croire. Et pourtant, Mon pote est basé sur le geste authentique du réalisateur Marc Esposito alors qu’il était à la tête du magazine Studio. Bizarrement, ce "conte vrai" passe mal l’écran. Reste le tandem Baer-Magimel qui sauve (presque) les meubles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité