Les meilleurs films de ce 10 septembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Casque d’or, avec Simone Signoret
  • Les infiltrés, de Martin Scorsese
  • Nosferatu, fantôme de la nuit, avec Isabelle Adjani
  • L’Italien, avec Kad Merad

496721

Tv5 21h00: Casque d’or [4*]

De Jacques Becker (1952). Avec Simone Signoret, Serge Reggiani.

Le bonheur éphémère de Casque d’or et de Manda, l’ancien truand repenti finalement piégé par une crapule, nous vaut des moments d’émotion intense et on a du mal à comprendre comment ce film légendaire a pu faire un bide à sa sortie. Becker reconstitue minutieusement le milieu des gangsters dans le Paris d’avant-guerre et il sait en deux pas de danse et trois notes de musique exprimer autant qu’en une page de dialogue.

Club rtl 20h30: Les infiltrés [3*]

De Martin Scorsese (2006). Avec Leonardo DiCaprio, Matt Damon

Une "taupe" chez les flics, un flic infiltré chez les mafieux. Leur point commun? Ils ont du mal à assumer leur double vie. Utilisant jusqu’au vertige cet effet de symétrie, Lau et Mak avaient accouché en 2002 d’un polar made in Hong Kong aux accents de tragédie: Internal Affairs. Scorsese nous en donne un remake énergique en transposant l’action à Boston. Le fiévreux DiCaprio y affronte Nicholson, impérial en parrain de la pègre locale.

Arte 20h50: Nosferatu, fantôme de la nuit [2*]

De Werner Herzog (1978). Avec Isabelle Adjani, Klaus Kinski.

Un demi-siècle après Murnau, Herzog fait revivre Nosferatu-Dracula et l’envoie planter ses canines aiguisées dans le cou gracile d’Adjani. Malgré quelques outrances, cette nouvelle version du mythe avec l’impressionnant Kinski dans le rôle-titre nous vaut des images fascinantes et d’une sensualité trouble. Herzog n’hésite pas à citer directement Murnau, en filmant notamment l’apparition du vampire dans une maison de sel de Lübeck, le seul décor de l’original ayant survécu à la guerre.

La une 20h20: L’Italien [1*]

D’Olivier Baroux (2010). Avec Kad Merad, Valérie Benguigui.

Vendeur de luxueuses voitures italiennes, Dino est l’exemple même de la réussite. Son talon d’Achille? Il se nomme en fait Mourad et s’épuise à cacher ses origines pour ne pas être victime de discrimination. Cette idée de scénario prometteuse donne à l’arrivée une comédie lourdaude qui, à force de vouloir ratisser large, dilue toute critique sociale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité