Les meilleurs films de ce 10 août

Les meilleurs films de ce samedi 10 août:

  • Zoulou
  • Johnny Suede
  • Les tortues ninja
  • Les maîtres de l'univers

919961

Zoulou TCM CINÉMA 20H40 [2*]

De Cy Endfield (1963). Avec Jack Hawkins, Michael Caine.

Michael Caine excelle dans son premier grand rôle. Fringant officier britannique, il doit repousser l’attaque de Zoulous rebelles dans ce qui a tout de l’allure d’un Alamo africain. Menant ses troupes à la baguette, Endfield transforme ce haut fait d’armes véridique en un spectacle épique.

Johnny Suede PLUG RTL 16H40 [1*]

De Tom DiCillo (1991). Avec Brad Pitt, Calvin Levels.

Avec sa banane ridicule et ses chaussures de daim, Brad Pitt campe Johnny Suede, un grand gamin qui rêve de monter un groupe de rock, dans ce premier essai de DiCillo, ancien chef-op de Jim Jarmusch. Ce récit d’apprentissage n’est pas révolutionnaire, mais il témoigne du potentiel comique de Pitt alors en début de carrière, et de la mise en scène décontractée et minimaliste d’un réalisateur qui n’a jamais joué le jeu de Hollywood (on doit à DiCillo de vraies pépites comme le tordant Ça tourne à Manhattan).

TMNT – Les tortues ninja AB3 20H30 [2*]

De Kevin Munroe (2007). Avec les voix de Baptiste Hupin, Thierry Janssen.

Le nouveau look imposé par Munroe aux Tortues ninja leur donne une allure moins risible et surtout l’apparence de sombres héros tendance Marvel: nos batraciens karatékas n’ont plus l’air engourdis dans leurs grosses carapaces et distribuent les tatanes avec un réel sens de la chorégraphie. Du bon spectacle divertissant pour ados.

Les maîtres de l'univers AB3 21H50 [1*]

De Gary Goddard (1987). Avec Dolph Lundgren, Frank Langella.

"Adam le Prince d’Eternia, par la puissance de son glaive magique, devient pour aller au combat le gros Musclor aux pouvoirs fantastiques…" La chanson du célèbre dessin animé des années 80 dit tout. Transformé en film de cinéma, cela devient une kitscherie énorme, gonflée aux effets spéciaux de pacotille et aux pectos saillants de Dolph Lundgren (le méchant Drago de Rocky 4), qui eux n’ont rien de toc. Réalisé dans la foulée de l’inénarrable Flash Gordon, ce délicieux navet dérive pour notre plus grand plaisir dans la joyeuse galaxie de Nanarland.

Sur le même sujet
Plus d'actualité