Les Inconnus… la trilogie (1/3)

La RTBF dégaine les meilleurs sketches du trio comique le plus célèbre de la télé. Bouleversifiant!

882287

Le 19 mars 1990, vers 20h45, sur Antenne 2, le public découvre La télé des Inconnus. Au menu: des parodies intitulées Questions pour du pognon et Biouman, un journal télévisé de Guadeloupe revu et corrigé, ou encore une chanson qui se moque ouvertement des mimiques et des paroles insensées du groupe Indochine: Isabelle a les yeux bleus.

La France et la Belgique éclatent de rire. La chaîne publique, elle, éclate de joie et donne rendez-vous aux Inconnus sept mois plus tard pour donner le coup de grâce aux zygomatiques du public avec Tournez ménages, Le commissariat de police, Jésus II le retour ou Cé ton destin. La machine est lancée. Pendant cinq années, rien ne l’arrêtera, que ce soit sur le petit écran, sur scène, dans les transistors ou dans les bacs de VHS.

En 1995, le film Les trois frères marque l’ultime apparition en trio des Inconnus. Mais, curieusement, le phénomène s’essouffle à peine. Même à travers leurs projets respectifs, Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus voient continuellement leur passé refaire surface dans les interviews, dans la rue, et sur Internet où leurs vidéos sont cliquées par plus de 350 millions de nostalgiques.

En avril dernier, quand ils annoncent leur retour aux affaires et le tournage imminent des Trois frères 2 (sortie prévue en décembre), beaucoup se mettent à rêver de leur come-back à la télé. Avec cette audace qui manque tant à nos écrans, ce génie parodique qui ne s’interdisait absolument rien et cette drôlerie décapante qui a réussi à séduire une génération tout entière.

Il n’en sera rien: malgré l’excitante matière qui pourrait les inspirer, les Inconnus n’ont pas l’intention de remettre les pieds dans le PAF. On n’a plus qu’à continuer à pleurer… de rire, en commençant par se ruer sur les trois soirées offertes en prime time sur La Une. Le bonheur est irréductible…

Sur le même sujet
Plus d'actualité