Les derniers secrets de l’armée de terre cuite

Les empereurs chinois Qin et Jingdi ont régné à un demi-siècle d’écart, mais leur conception du pouvoir était radicalement différente.

1362407

Ce sont les découvertes en marge de leur mausolée qui permettent de le savoir aujourd'hui. A proximité de Xi'an, dans la province chinoise du Shaanxi, se succèdent des tumulus recouverts de gazon. Sous les monticules de terre: les tombeaux d’empereurs morts avant notre ère, à une époque où, comme en Egypte antique, l’au-delà était considéré comme un simple prolongement de la vie terrestre. Sans jeunes chiens à grignoter, céréales ou favorites, la "seconde vie" des empereurs aurait été bien triste. En 1974, des archéologues découvrent des milliers de guerriers grandeur nature façonnés dans la terre cuite et enterrés près de l’empereur Qin. Qualifiée de huitième merveille par certains, la valeureuse armée souterraine est connue dans le monde entier (et décryptée dans la rediffusion de seconde partie de soirée). Peu connaissent en revanche ses voisins, les sujets post mortem de Jingdi, représentants de l’incontournable dynastie de Han. De taille plus modeste, sans bras mais le sourire aux lèvres, les personnages représentent toutes les couches de la société chinoise et témoignent d’une période moins belliqueuse, plus prospère et sereine. Seules les fosses environnantes ont été mises au jour, les tombeaux des empereurs sont quant à eux toujours scellés. Ils sont parmi les rares sites archéologiques connus à ne pas avoir été explorés. Qui sait quelles surprises ils recèlent encore?

Sur le même sujet
Plus d'actualité