Les cathédrales dévoilées sur Arte

Des chercheurs nous révèlent quelques secrets de l’art gothique. Passionnant.

28287

Aucun quidam se baladant dans l’implacable immensité des nefs de Notre-Dame de Paris ou de la cathédrale de Chartres n’échappera à cette admiration doublée de grandes questions: comment ont-ils fait? Comment cela tient-il encore, plus de huit siècles après édification? Aujourd’hui, ces éléphantesques maisons de Dieu sont devenues les représentants immanquables d’une révolution: l’art gothique. Né au XIIe siècle, en plein royaume de France, il a permis aux bâtisseurs et aux évêques qui siégeaient dans la cathèdre (le "trône" de l’évêque) d’assouvir leurs rêves de grandeur.

Christine Le Goff, réalisatrice du documentaire Les cathédrales dévoilées, n’hésite pas à appeler cette période "notre première révolution industrielle". Son film ne se contente pas de résumer le gothique à ses trois techniques les plus connues (l’arc brisé, la voûte d’ogive et l’arc-boutant).

Alors que les bâtisseurs du gothique ne nous ont laissé qu’une faible quantité de documents, Les cathédrales dévoilées nous emmène à la redécouverte de Chartres, Noyon, Beauvais ou de Notre-Dame de Paris à travers les recherches effectuées par une nouvelle génération de spécialistes. Utilisant des technologies de pointe (dont les relevés laser), des historiens de l’art comme Andrew Tallon analysent les coupes transversales de ces bâtiments et en déchiffrent l’évolution. Arnaud Timbert profite quant à lui de la restauration de la cathédrale de Chartres pour documenter l’usage des matériaux et l’art de construire des artisans de l’époque. Entre deux excursions contemplatives dans les recoins les plus inaccessibles des cathédrales, ce reportage nous rappelle la splendeur des rosaces et dévoile même certaines anomalies architecturales. C’est grandiose. C’est beau, tout simplement et jusque dans le moindre détail.

Sur le même sujet
Plus d'actualité