Les 100, SAISON 1

Des ados retournent sur Terre après une apocalypse nucléaire. Surprises en vue…

1356799

Les vampires, c’est démodé. Et on ne vous parlera même pas de ces has been de loups-garous. Non. Ce qui séduit nos boutonneux, aujourd’hui, ce sont ces récits où des ados luttent pour leur survie. On avait déjà eu droit au raz-de-marée Hunger Games (une saga cinématographique inspirée des écrits de Suzanne Collins), ou les aventures d’une jeune femme qui doit affronter ses congénères lors d’un tournoi sanglant. Histoire de ne pas être en reste, il fallait bien que la télé de l’Oncle Sam utilise le filon pour surfer à son tour sur cette nouvelle vague. Il n’en fallait pas plus pour donner vie à ces 100 qui débarquent sur France 4, après avoir été programmés sur SyFy.

Inspiré d’un roman fantastique de Kass Morgan, ce feuilleton toujours en cours de production (une troisième saison sera diffusée outre-Atlantique au printemps 2016) nous plonge dans un futur post-apocalyptique. 97 ans après un holocauste nucléaire, une poignée d’humains (bizarrement, que des Amerloques!) vivent dans une station en orbite autour de notre planète. Les dirigeants de cette "Arche", comme ils l’appellent, décident de renvoyer sur Terre une centaine d’ados délinquants et d’en faire des cobayes afin de vérifier si le globe est à nouveau habitable. Surprise: l’air y est parfaitement respirable. Il n’empêche, leur acclimatation ne sera pas aisée. Pour celles et ceux qui sont restés dans l’espace, le temps presse également. Car le vaisseau est en piteux état… Souvent cruelle dans ces situations, cette fiction surprend par sa noirceur. Programmé à la base pour s’adresser à une cible jeune, Les 100 parviendra sans problème à intéresser les adultes au regard de ses enjeux. À noter les présences d’Henry Ian Cusick (ex-Lost et Scandal) et d’Isaiah Washington, viré de Grey’s Anatomy pour homophobie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité