Le vin des Belges

Un portrait enthousiaste de passionnés de la dive bouteille qui relancent une tradition éteinte durant des siècles sous nos latitudes.

1246621

Jusqu'aux XVe et XVIe siècles, la viticulture est courante en Belgique, notamment sur les bords de la Meuse, où les coteaux étaient particulièrement bien exposés. L'arrivée d'une petite ère glaciaire va réduire à néant cette présence déjà fragile, au vu du climat souvent peu clément de nos contrées. La bière, dont les capacités de conservation se sont améliorées notamment grâce au houblon, devient petit à petit la boisson de référence du pays. Grâce à des routes plus rapides et fréquentables, les bouteilles sont acheminées plus aisément depuis la France, ce qui n'encourage personne à se remettre à cultiver la vigne en Belgique. Pourtant, au début des années soixante, du côté de Borgloon et de Huy, deux passionnés de vignes vont replanter leurs ceps. Et en 1997, aux alentours de Louvain, dans le Hageland, des producteurs de cépages de blancs allemands décrochent une appellation d'origine contrôlée pour leurs vins. Quelques années plus tard, les Wallons obtiennent leur AOC avec les Côtes de Sambre et Meuse.

Derrière ces initiatives, on trouve souvent des passionnés, qui montent leur ASBL ou leur entreprise pour se lancer sur des vignobles prometteurs. Pour une bonne centaine d'hectares de vignobles, la Belgique produirait chaque année 200.000 bouteilles, avec de nombreux cépages: pinot noir, chardonnay, riesling et bien d'autres. Le vin des Belges chemine avec ces producteurs, entre leurs vignobles et les dégustations, offrant un portrait tout en nuances d'un métier "qui tient fort du miracle", comme le résume si bien un de nos viticulteurs nationaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité