Le triangle d’or

Le fameux Triangle d’or, en Asie, reste une terre de non-droit où la came coule à flots. Situé aux confins de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande, le Triangle d’or s’est forgé sa réputation en cultivant l’opium et en fournissant la planète entière de ce psychotrope aux vertus somnolentes.

922087

 Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le trafic s’y organise plus ou moins paisiblement, malgré les efforts de quelques hauts responsables politiques osant s’offusquer de temps en temps. Aujourd’hui, après plusieurs décennies de commerce, on peut affirmer que cet empire illicite et invisible possède un pouvoir intact. Pire: alors que le pavot à opium y pousse toujours par tonnes entières, des poisons dérivés de sa culture se sont établis dans la région. L’héroïne, évidemment. Mais aussi une méthamphétamine répondant au nom de yaba, une drogue qui rend fou et qui fait désormais des ravages sur les cinq continents… Ce mardi, La Une propose un documentaire qui s’aventure au cœur de cette zone sans loi ni droit. Le constat est sans appel: la drogue n’est pas près de quitter les lieux. Pourquoi? Beaucoup trop de petits cultivateurs s’en nourrissent (bien que pour la plupart ils vivent sous le seuil de pauvreté), le trafic passe par les mains de milliers d’intermédiaires, son étendue territoriale est hallucinante, certains policiers ferment les yeux ou perçoivent des pots-de-vin, tandis que les gros trafiquants bénéficient d’un cadre idéal pour faire circuler la marchandise: ils passent aussi bien par les collines que par les sentiers paumés ou le fleuve Mékong. La solution? Les journalistes Stéphane Rodriguez et Hervé Bouchaud la cherchent en vain, allant même de surprise en surprise dans leur voyage. Une escale au hasard: un casino planté au milieu du Triangle, où se ruent aujourd’hui les Chinois… Mais on vous laisse deviner pourquoi. Nicolas Balmet

Sur le même sujet
Plus d'actualité