Le monde selon John Irving

Il écrit comme il s’entraîne, dit-il. Ecrivain et sportif, même combat? La mise en parallèle ne manque pas d’intérêt. Ancien lutteur, John Irving sait la solitude de l’un comme de l’autre, le caractère itératif de leur activité, l’indispensable discipline.

932889

L’auteur du Monde selon Garp, best-seller dont Arte diffuse ce soir l’adaptation cinématographique, est un acharné qui nous livre ici sa cuisine interne: son travail d’enquête, son rythme d’écriture, ses thèmes de prédilection – la cuisine justement, mais aussi la quête des origines ou l’enfance.

Des confidences qui laissent entrevoir, derrière les peurs explorées, un appétit et une curiosité insatiables.

Ponctué des interviews d’inconnus qui ont alimenté l’œuvre d’Irving (un organiste, une prostituée, un médecin reconvertis en personnages secondaires), cet enthousiasmant documentaire suscite une irrépressible envie de se (re)plonger dans le monde d’Irving.

Sur le même sujet
Plus d'actualité