Le jour de Vérité

Le dispositif Tandem met fin à un paradoxe: aucune coproduction de fiction franco-allemande n’avait encore été réalisée par Arte.

1258857

Et les directeurs de la fiction d’Arte France et Arte Deutschland s’accordent à dire que la concrétisation de ce projet n’a pas été une mince affaire. C’est un sujet clivant, le nucléaire, qui a enfin permis la fusion des talents. La chaîne propose ici deux fictions très différentes, mais complémentaires, avec deux comédiens transversaux, Vicky Krieps et Laurent Stocker. Les deux films conscientisent, tout en laissant au public le soin de se faire une opinion sur le sujet.

Avec Le jour de vérité, ce jeudi, l’Allemande Anna Justice s’attelle au polar politique et questionne la sécurité des centrales nucléaires en Alsace, régulièrement testées par Greenpeace ou de mystérieux drones. Les Français ont opté pour la comédie champêtre diffusée demain, qui interroge sur la politique de la France en matière de déchets radioactifs. Le sujet n’est pas sans rappeler ce qui se passe à Bure et qui concerne également les pays frontaliers. "Ça pose question, ces fameux déchets. Dans 200.000 ans on sera où? On ne sait pas. Mais les déchets seront toujours là", déclare Laurent Stocker. Gabriel Le Bomin signe une fantaisie transculturelle et joue avec les clichés et l’histoire commune aux deux pays. Le réalisateur exauce un rêve d’enfant en dirigeant Claude Gensac, la mémoire du village et d’un cinéma populaire, et offre par la même occasion un pur bonheur aux téléspectateurs. – C.V.

Mais aussi TELEFILM MON CHER PETIT VILLAGE VENDREDI ARTE 20h50 [3*]

Sur le même sujet
Plus d'actualité