Le clan Chirac, une famille au cœur du pouvoir

« Derrière chaque grand homme se cache une femme », a-t-on coutume de dire. La preuve par trois chez les Chirac.

795061

En novembre dernier, pour les 80 ans de l’ancien président, tous étaient là: Jacques, Bernadette, Laurence et Claude, la famille Chirac au grand complet posant pour l’hebdomadaire Paris-Match.

Ils n’avaient pas été vus ensemble depuis plus de trente ans. Et pourtant, quel clan! Et quelle histoire que celle de cet homme sacrifiant à son ambition les trois femmes de sa vie – trois femmes qui joueront un rôle déterminant dans sa carrière.

Visiblement fasciné par cette saga familiale, Pierre Hurel a choisi de raconter l’histoire du père par le prisme de l’épouse et des filles. Un angle inédit, qui permet d’éclairer d’un jour nouveau le destin de l’ex-chef d’Etat et de croquer, au-delà de la politique, le portrait intime d’une famille, dont les membres sont ici traités dans une dimension toute romanesque.

Chacun d’eux a d’ailleurs droit à son chapitre: quatre Chirac, quatre parties dans ce documentaire qui suit, étape par étape, l’ascension de Jacques jusqu’à son retrait de la vie politique.

L’homme, bien sûr, ouvre le bal et donne le ton. Premier ministre de Giscard d’Estaing en 1974, il est alors un jeune loup qui ne cache guère son ambition politique et n’a "pas le temps d’avoir des passe-temps". Ni vraiment de s’occuper des siens…

Les trois actes suivants marquent les tournants essentiels de son parcours. La tragédie de Laurence, l’ainée de la famille atteinte d’anorexie mentale, introduit la période de doute et de déprime de Chirac après son échec à la présidentielle de 1988. Le chapitre Claude, la cadette entièrement dévouée à son père, signe son retour gagnant en 1995.

Le dernier, consacré à Bernadette, raconte la revanche de celle que l’on surnommait "la tortue", devenue l’icône populaire de la droite tout entière. Sa mobilisation paie: Chirac est réélu en 2000. Un passionnant récit, nourri d’archives et d’interventions de proches qui en disent long sur les remous, les douleurs et les liens bien particuliers d’un clan chez qui le pouvoir, raconte Jean-Louis Debré, est bel et bien "une histoire de famille".

Sur le même sujet
Plus d'actualité