L’architecture climatique: construire pour demain

Le réchauffement climatique incite les architectes à repenser le bâtiment. Un passionnant défi.

1274465

L’architecture s’est souvent concentrée sur la forme et l’esthétisme des constructions, au détriment parfois de leur sûreté. Une négligence qui, aujourd’hui, coûte cher: confrontés aux dramatiques conséquences du réchauffement planétaire, les hommes doivent affronter, ici des inondations, là des ouragans ou des périodes de sécheresse. Leurs habitations détruites, les réfugiés climatiques se multiplient. Un nouveau défi pour les architectes, contraints à repenser le concept même de bâtiment afin de les rendre aptes à résister aux caprices de la nature.

Le documentaire d’Ariane Riecker ausculte les projets de trois d’entre eux, excitants et prometteurs. Aux Etats-Unis, l’on craint tout particulièrement les tornades – le pays est le plus touché au monde. A Hong Kong, ce sont les typhons qui sont légion. Des phénomènes dévastateurs sur lesquels Ted Givens, Américain établi au cœur de la Perle de l’Orient, s’est penché. Sa réponse prend la forme futuriste d’une maison mobile, à laquelle un bras articulé permet de s’enfoncer dans le sol à la moindre alerte.

Koen Olthuis, lui, s’est spécialisé dans la problématique de l’eau, essentielle dans son Pays-Bas natal. Plutôt que de la fuir, il a décidé d’en faire une alliée, imaginant des logements flottants capables de s’adapter aux variations du niveau de l’eau. Une solution possible pour Venise, les Maldives ou le Bangladesh, fortement menacés par les inondations. Quant à l’ingénieur allemand Werner Sobek, il s’attaque à la source du problème – l’émission de CO2: son cabinet développe une architecture écoresponsable qui ne génère aucun déchet et produit même plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Des travaux passionnants, dont l’avenir et l’accessibilité dépendent – on le comprend bien ici – de l’intérêt, des moyens et des desiderata d’éventuels investisseurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité